X

La Dernière

Timi Hayek, un printemps/été nature et mature

Mode
22/06/2018

La créatrice de mode Timi Hayek, « Fée clochette » de Génération Orient II, vient de lancer sa nouvelle collection printemps/été 2018. On pourra la découvrir dès aujourd’hui, 22 juin, présentée dans sa boutique de l’immeuble Hayek, rue Monnot, dans le cadre de la Beirut Design Week.
Fidèle à elle-même, la jeune créatrice dont le style s’est clairement affirmé poursuit son exploration des textures, multiplie les robes diaphanes et revisite entre volants et froufrous l’ère victorienne dans un esprit contemporain. Riche d’une sélection de tissus achetés à Rome un jour de frénésie créative, elle a plongé en apnée dans la soie, les lins, les laines et cotons pour imaginer et concevoir chaque jour, dans son studio boutique, au moins une pièce de cette panoplie dont elle rêve pour une femme éthérée, romantique mais réaliste.
À l’image de la créatrice, la femme Timi Hayek est avide de grands espaces, fraîche, sportive et libre de son corps. Les ourlets sont francs et s’effilochent de manière organique, se modifient à l’usage recréant avec le temps un vêtement, jupe ou haut, différent. Quelques aplats de couleurs vives, notamment le coquelicot, viennent éclabousser une palette volontairement neutre et propice aux mélanges les plus audacieux. Les tonalités douces des rayures soulignent visuellement le toucher du coton, et leur graphisme autorise un jeu savant de diagonales et de biais. Sur un ensemble composé d’un haut à bretelles et d’une jupe portefeuille, ces rayures rendent visible la rigueur de la structure en contraste avec une apparente facilité.
Une robe blanche, réminiscence de la Belle Époque, réveille avec sa fluidité le bord volanté du décolleté, le fourreau léger entouré de voiles que soulève le moindre vent, un joli rêve vintage. Les photos de campagne, prises sur fond de plage, expriment bien l’esprit sans façon, décontracté, mais net de cette collection à la fois simple et recherchée. On y retrouve une styliste et couturière naguère en herbe, désormais en pleine maturité, sûre de son vocabulaire et jonglant de son savoir-faire pour exprimer une esthétique au plus près de son goût minimaliste, mais éminemment sophistiquée.

À la une

Retour à la page "La Dernière"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué