Rechercher
Rechercher

Dernières Infos

Sécurité en Syrie: Israël veut préserver sa coopération avec la Russie

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a exprimé mercredi sa volonté de préserver la coordination en matière de sécurité avec la Russie en Syrie, alors que Moscou soutient le régime syrien et son allié iranien, tous deux ennemis d'Israël. 

Sa déclaration intervient avant sa rencontre avec le président russe Vladimir Poutine à Moscou et au lendemain du retrait américain de l'accord nucléaire avec l'Iran.

"Au vu de la situation en Syrie en ce moment, nous devons nous assurer de la poursuite de la coordination en matière de sécurité entre l'armée russe et l'armée israélienne", a affirmé M. Netanyahu, selon un communiqué de son bureau.

Israël a effectué ces dernières années, et particulièrement depuis 2017, de nombreuses frappes en Syrie contre le régime de Bachar el-Assad ou son allié, le Hezbollah.

Israël et la Syrie sont officiellement en état de guerre. Les relations sont d'autant plus tendues que trois ennemis d'Israël opèrent sur le théâtre syrien: le régime lui-même, et ses grands alliés, l'Iran et le Hezbollah libanais pro-iranien. L'Etat hébreu est accusé d'avoir mené mardi soir une frappe en Syrie contre une position militaire iranienne, dans la foulée de l'annonce américaine. 

Au moins neuf combattants pro-régime ont été tués dans le tir de missiles israéliens visant un secteur proche de Damas, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). 

M. Poutine - dont les troupes soutiennent le régime de Damas - a appelé M. Netanyahu à ne pas déstabiliser la situation, car l'Etat hébreu cherche à empêcher l'Iran et son allié libanais du Hezbollah de renforcer leur présence militaire en Syrie, un pays ravagé par la guerre depuis 2011.

Concernant l'accord nucléaire iranien, Moscou et Jérusalem ne partagent pas la même position. Si M. Netanyahu a salué la décision "courageuse" de son allié américain, Moscou a réitéré son soutien à l'accord nucléaire, M. Poutine estimant qu'il est "d'une importance primordiale pour assurer la stabilité et la sécurité internationales".

Israël, réputé première puissance militaire et seule puissance nucléaire de la région, ne cesse de proclamer qu'il ne permettra pas à l'Iran de se servir de la Syrie comme tête de pont contre lui, et notamment d'y installer des sites de production ou de lancement de missiles à guidage de précision.


Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a exprimé mercredi sa volonté de préserver la coordination en matière de sécurité avec la Russie en Syrie, alors que Moscou soutient le régime syrien et son allié iranien, tous deux ennemis d'Israël. 

Sa déclaration intervient avant sa rencontre avec le président russe Vladimir Poutine à Moscou et au lendemain du...