X

Agenda

« Bridge of love », la nouvelle campagne de Mission de vie

Social

La communauté a associé des hommes politiques de divers horizons à son événement solidaire organisé à Pâques.

Louise AURAT | OLJ
13/04/2018

À l’occasion des fêtes pascales, la communauté Mission de vie, basée à Antélias, a pris l’initiative d’organiser des repas pour vingt familles en situation précaire, dans des restaurants de Beyrouth et de sa banlieue. Dix-huit enseignes de restauration ont répondu à cet appel original, auquel les organisateurs ont décidé d’associer des personnalités politiques ou religieuses. Se sont joints à l’initiative, entre autres, les ministres Melhem Riachi et Mohammad Fneich, le député Ibrahim Kanaan, les anciens ministres Rony Araïji et Salim Sayegh, le chargé d’affaires de la nonciature apostolique, Mgr Ivan Santos, le vicaire patriarcal Hanna Alwane, ainsi que des vedettes de la télévision ou du monde artistique. Des religieux et des bénévoles de la communauté se sont également mêlés aux convives.
À travers cette initiative et ses engagements quotidiens, Mission de vie cherche à montrer que les différences sociales, religieuses ou économiques qui divisent les hommes renvoient « au grand besoin de construire des ponts ». Pour l’association, « les hommes politiques, de par leur position, ont une très grande mission à accomplir, celle de réunir ».
En ce qui concerne les familles présentes, elles n’étaient pas de nouvelles venues, puisque Mission de vie œuvre auprès d’elles toute l’année dans le cadre de leur « mission de rues ». Leurs tâches consistent à répondre aux besoins matériels (vêtements, nourriture...) des familles et prévoir des actions de socialisation, comme la veillée de Noël.
Cette communion ne s’arrête pas aux fêtes et cette avant-première sera suivie de bien d’autres dans les mois et années à venir. « L’amour fait toujours le premier pas », commente l’un des membres de l’association. « Les besoins sont grands, mais cela n’effraie pas la communauté car chaque action apporte sa pierre à l’édification des ponts d’amour et de paix dont le monde a tant besoin », ajoute-t-il.
Depuis sa fondation en 2000, à l’initiative du père Wissam Maalouf, la communauté a fait du chemin puisqu’elle comprend aujourd’hui 57 membres. C’est la première communauté en Orient ayant reçu du pape l’approbation de cette « nouvelle forme de vie consacrée » qui rassemble, dans un même engagement, religieux, laïcs et volontaires.
Si la maison-mère se situe à Antélias, la mission comprend aussi quatre autres couvents : la Providence à Adma, Source de vie à Mashraa et deux nouveaux centres : Jésus la Vigne dans la Békaa et Mère de vie au Liban-Nord.
Annoncer la parole de Dieu dans le monde et travailler avec « les plus pauvres parmi les pauvres », sans aucune discrimination de race ou de religion, sont les deux grands appels de la nouvelle communauté.

À la une

Retour à la page "Agenda"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Janvier 2016-novembre 2018 : tourner les pages de la guerre...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué