Dernières Infos

Doha place sur liste noire des "terroristes" du Qatar, d'Egypte et d'Arabie

AFP
22/03/2018

Le Qatar, isolé depuis neuf mois par ses voisins du Golfe notamment pour son soutien présumé à des groupes et sympathisants extrémistes islamistes, a placé sur liste noire 20 personnes et huit organisations "terroristes".

Cette liste, publiée mercredi soir par le ministère de l'Intérieur, comprend 12 ressortissants qataris, deux Saoudiens, quatre Egyptiens et deux Jordaniens.

Cette décision intervient neuf mois après que l'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, Bahreïn et l'Egypte ont rompu leurs relations diplomatiques et commerciales avec le Qatar, l'accusant de financer des organisations extrémistes - ce que Doha dément - et de se rapprocher de l'Iran, grand rival de Riyad.

L'Arabie saoudite et ses alliés ont formé une liste "terroriste" de 90 organisations et individus au Qatar accusés de liens avec des groupes islamistes ou jihadistes, dont el-Qaëda. La nouvelle liste du Qatar recoupe cette dernière de façon significative.

Parmi les noms placés sur liste noire par Doha figure le Qatari Abdulrahman al-Nuaimi, présent depuis 2013 sur une liste américaine des personnes ayant "apporté un soutien financier" à el-Qaëda et ses alliés en Syrie, en Irak, au Yémen et en Somalie. La liste du Qatar comprend également la branche égyptienne du groupe Etat islamique, active dans le Sinaï. 

La décision de publier cette liste a reçu un accueil mitigé de la part des Emirats arabes unis qui, avec leurs alliés, ont interdit à tous les Qataris l'accès à leur territoire.

"Le Qatar (...) confirme que son soutien à l'extrémisme et au terrorisme est au coeur de la crise", a tweeté le ministre d'Etat émirati aux Affaires étrangères, Anwar Gargash.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué