Rechercher
Rechercher

Dernières Infos

Bagdad condamne à mort la sœur de l'ancien chef d'el-Qaëda en Irak

Un tribunal irakien a annoncé jeudi avoir condamné à mort la soeur d'Abou Omar al-Bagdadi, ancien chef d'el-Qaëda en Irak, dont est issu le groupe jihadiste Etat islamique (EI), tué en 2010. 

Cette femme, dont l'identité n'a pas été dévoilée, "a été condamnée à la mort par pendaison", a indiqué dans un communiqué le porte-parole de la Cour pénale centrale, le juge Abdel Sattar Bayraqdar.

Il a ajouté qu'elle avait "reconnu lors des interrogatoires avoir rejoint des organisations terroristes et avoir apporté un soutien logistique et de l'aide pour mener des actions criminelles". Elle a notamment affirmé aux enquêteurs avoir "distribué de l'argent à des membres de groupes armés à Mossoul", devenue en 2014 la "capitale" irakienne de l'EI.

Abou Omar al-Bagdadi était le chef d'el-Qaëda en Irak puis, après la fusion de l'organisation avec d'autres groupes, avait pris la tête de l'Etat islamique d'Irak, responsable de dizaines d'attentats suicide dans le pays. Il a été tué le 19 avril 2010 lors d'une opération conjointe des forces irakiennes et américaines dans une région désertique. 

L'épouse d'Abou Omar al-Bagdadi avait été arrêtée puis condamnée à la prison à perpétuité par un tribunal de Bagdad.

La justice irakienne prononce régulièrement depuis plusieurs mois des peines capitales à l'encontre de centaines d'Irakiens ou d'étrangers, hommes et femmes, accusés de lien avec l'EI.

L'EI s'était emparé en 2014 lors d'une offensive fulgurante de près d'un tiers de l'Irak. Les forces irakiennes, soutenues par la coalition internationale menée par Washington, avaient ensuite repris du terrain et Bagdad avait annoncé en décembre la "fin" de la guerre contre le groupe jihadiste.

Le chef de l'EI, Abou Bakr al-Baghdadi, reste introuvable. 


Un tribunal irakien a annoncé jeudi avoir condamné à mort la soeur d'Abou Omar al-Bagdadi, ancien chef d'el-Qaëda en Irak, dont est issu le groupe jihadiste Etat islamique (EI), tué en 2010. Cette femme, dont l'identité n'a pas été dévoilée, "a été condamnée à la mort par pendaison", a indiqué dans un communiqué le porte-parole de la Cour pénale centrale, le juge Abdel...