Rechercher
Rechercher

Liban - Société

Un agent de la Sécurité de l’État arrêté pour homosexualité

Y aurait-il une « opération d’épuration » par les services de sécurité de leurs agents gays ?

Un agent de la Sécurité de l’État soupçonné d’homosexualité a été arrêté en début de semaine. Dernièrement, certains médias locaux ont laissé entendre qu’une « opération d’épuration » des services de sécurité des agents homosexuels est actuellement en cours. L’Orient-Le Jour a essayé de contacter un responsable au sein de la Sécurité de l’État, mais il n’était pas disponible pour répondre à nos questions.

Ghenwa Samhat, directrice exécutive de l’association Helem (pour la défense des droits des homosexuels), a tenu à préciser que « ce phénomène est malheureusement récurrent au sein des services de sécurité libanais parce que les agents de sécurité sont eux aussi soumis à la loi libanaise qui criminalise l’homosexualité ». L’article 534 du code pénal libanais dispose que « toute union charnelle contre nature sera punie d’emprisonnement pour une durée d’un mois à un an, et d’une amende comprise entre 200 000 et un million de livres libanaises ».

La seule différence entre ces agents et les personnes civiles serait l’autorité compétente pour les juger, puisque les agents de sécurité sont soit déférés devant un tribunal militaire, soit devant un conseil de discipline, explique Mme Samhat. « Cette mesure constitue une atteinte aux individus et une ingérence directe dans leur vie privée, qui, d’ailleurs, n’affecte en rien leur performance au travail », ajoute-t-elle. 

En réponse aux rumeurs sur une potentielle « opération d’épuration », la directrice de l’association assure qu’elle ne possède pas d’informations sur ce sujet, mais qu’« il se peut que cette opération soit envisagée pour l’avenir ou qu’elle soit menée secrètement ». « Nous ne pouvons pas apporter un soutien juridique dans le cas des agents de sécurité, mais nous pouvons leur apporter un soutien moral ou encore documenter leurs cas comme nous le faisons toujours », conclut-elle.


Pour mémoire

Et c’est là que Joseph s’est rendu compte qu’il venait de faire son coming out à l’État...

Un agent de la Sécurité de l’État soupçonné d’homosexualité a été arrêté en début de semaine. Dernièrement, certains médias locaux ont laissé entendre qu’une « opération d’épuration » des services de sécurité des agents homosexuels est actuellement en cours. L’Orient-Le Jour a essayé de contacter un responsable au sein de la Sécurité de l’État, mais...
commentaires (4)

On marche définitivement sur la tête, c'est sans espoir. Autant je ne voudrais pas vouloir émerger une societé à la derive, sans cap ni repères, autant cet agent s'il fait bien son boulot et n'est pas dans la provoc ou l'exhibitionisme devrait être laissé tranquille.

Christine KHALIL

21 h 52, le 25 février 2018

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • On marche définitivement sur la tête, c'est sans espoir. Autant je ne voudrais pas vouloir émerger une societé à la derive, sans cap ni repères, autant cet agent s'il fait bien son boulot et n'est pas dans la provoc ou l'exhibitionisme devrait être laissé tranquille.

    Christine KHALIL

    21 h 52, le 25 février 2018

  • D'un côté on harcèle les homosexuels... de l'autre on autorise le mariage des fillettes mineures, on laisse en liberté les assassins connus, on ferme les yeux sur la corruption du haut en bas de la société libanaise, on tolère deux milices armées illégales financées par un pays étranger, on laisse des incapables polluer les ministères etc., car tout cela ne nuit en rien à la société et aux meurs ! Alors que l'homosexualité de certains empêche le Liban d'être un pays respectable... Allez, on vous le dit encore une fois: le Liban-nouveau est en marche ! Irène Saïd

    Irene Said

    17 h 48, le 24 février 2018

  • Tout en étant opposé au prétendu "mariage" homosexuel, et à la propagande en faveur de l'homosexualité jusque dans les écoles primaires comme en France, j'estime que la loi ne devrait pas se mêler de la vie privée.

    Yves Prevost

    08 h 02, le 24 février 2018

  • non mais je reve! vous voulez que je vous donne la plethore de nom de nos politiciens qui sont soit homosexuel (mais bien sur marie) soit leurs enfants...sans parler de ceux qui s'adonnent aux drogues... l'olj devrait s'attaquer de front a ce probleme et menacer de divulguer les noms, assez de cette hypocrysie

    George Khoury

    07 h 34, le 24 février 2018

Retour en haut