Dernières Infos

Missiles houthis: projet de résolution pour des "mesures" contre Téhéran

AFP
19/02/2018

Le Conseil de sécurité des Nations unies examine un projet de résolution visant à condamner l'Iran accusé d'avoir enfreint l'embargo sur les armes au Yémen et pour réclamer des mesures contre Téhéran, selon le texte obtenu lundi par l'AFP.

Elaboré par le Royaume-Uni, ce texte fait suite à la publication d'un rapport d'experts onusiens ayant déterminé que des missiles tirés par des rebelles yéménites houthis l'an dernier sur l'Arabie saoudite étaient de fabrication iranienne. Le Conseil de sécurité devrait se prononcer sur ce projet de résolution d'ici fin février mais la position de la Russie ne ressortait pas clairement à ce stade.

L'ambassadeur russe Vassily Nebenzia avait fait part fin janvier de ses doutes sur la provenance des missiles, laissant penser que Moscou -qui a un droit de veto au Conseil-- s'opposerait à des sanctions contre Téhéran.
Le rapport onusien est venu conforter les accusations américaines et saoudiennes selon lesquelles l'Iran arme les houthis, ce que Téhéran nie avec vigueur. Les experts ont spécifié n'avoir pu identifier le fournisseur des missiles incriminés.
Le projet de résolution "condamne" l'Iran pour avoir enfreint l'embargo sur les armes instauré en 2015 au Yémen "en n'ayant pas pris les mesures nécessaires pour empêcher la livraison directe ou indirecte, la vente ou le transfert" de missiles balistiques à courte portée, de drones et d'autres équipements militaires aux houthis.

Soutenu par les Etats-Unis et la France et déposé vendredi auprès du Conseil, il précise également que ces "violations (...) requièrent une réaction supplémentaire de la part du Conseil; et des mesures supplémentaires pour tenir compte de ces infractions" sans préciser ce que ces dernières pourraient être.
"Toute activité liée à l'utilisation de missiles balistiques au Yémen" est un critère pour la mise en place de sanctions, relève-t-il néanmoins.
Le texte prévoit également un renouvellement pour un an, jusqu'au 26 février 2019, des sanctions onusiennes contre le Yémen.

Le Yémen, pays le plus pauvre du Moyen-Orient, est le théâtre depuis près de trois ans d'un violent conflit qui a fait plus de 9.200 morts et près de 53.000 blessés.
En 2014, les houthis ont chassé du pouvoir le président Abd Rabbo Mansour Hadi, allié de l'Arabie saoudite qui a pris en mars 2015 la tête d'une coalition arabe pour combattre les rebelles.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Gouvernement : on tourne en rond !

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué