Dernières Infos

Le commandant libyen recherché par la CPI libéré

Reuters
08/02/2018

Un commandant de l'Armée nationale libyenne (ANL), Mahmoud al Werfalli, recherché par la Cour pénale internationale (CPI) pour sa participation à des exécutions sommaires, a été libéré jeudi, au lendemain de sa reddition à la police militaire de l'ANL, a-t-on appris de source militaire.

Mercredi soir, certains de ses partisans ont bloqué des routes et brûlé des pneus à Benghazi, dans l'est du pays, afin de protester contre toute action légale entreprise à son encontre. "Nous sommes tous le commandant Mahmoud al Werfalli", lisait-on sur des pancartes brandies par certains d'entre eux.

Mahmoud al Werfalli a pu retourner à Benghazi dans la nuit de mercredi à jeudi "après la finalisation d'une procédure d'enquête liée au dossier de la Cour pénale internationale", a-t-on expliqué de source militaire. Aucune annonce officielle sur sa libération n'a été effectuée.

La CPI a lancé en août dernier un mandat d'arrêt contre Mahmoud al Werfalli, accusé d'avoir lui-même tué ou ordonné l'exécution de 33 personnes en juin et juillet 2017 près de Benghazi, période durant laquelle l'ANL a pris le contrôle de la ville. Des exécutions considérées comme des crimes de guerre.

L'ANL, qui rejette l'autorité du gouvernement de Tripoli soutenu par l'Onu et contrôle une grande partie de l'est du pays, avait annoncé peu après qu'elle ne donnerait pas suite au mandat d'arrêt lancé par la CPI.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué