Dernières Infos

Vingt-deux Palestiniens interdits d'exposition à Tel-Aviv

AFP
07/12/2017

Vingt-deux Palestiniens qui avaient préparé une exposition soutenue par l'Union européenne de photos de Palestiniens nés en 1967, date du début de l'occupation israélienne, s'en sont vu interdire l'accès à Tel-Aviv, a annonce jeudi l'ONG B'Tselem.

Ces Palestiniens, qui n'ont pas été autorisés à se rendre à Tel-Aviv, sont originaires de Cisjordanie occupée et de la bande de Gaza. Certains d'entre eux sont ceux qui figurent sur les portraits photos, d'autres des photographes et des assistants de B'Tselem, une ONG israélienne qui documente les violations des droits de l'Homme dans les Territoires palestiniens.

L'exposition est organisée à l'occasion de la journée internationale des droits de l'Homme, avec le soutien de l'Union européenne (UE).

L'ambassadeur de l'UE en Israël Emanuele Giaufret a participé jeudi à une réception organisée dans le cadre cette exposition, en dépit des protestations officielles israélienne d'une rare violence, a indiqué un porte-parole de l'ONG.

"Les responsables de l'UE croient que pour toucher le cœur des Israéliens, il faut leur cracher au visage", avait affirmé lundi le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères, Emmanuel Nahshon.
Interrogée par l'AFP, une responsable de l'UE à Tel-Aviv a refusé de réagir et s'est contentée de souligner que l'UE participe à "plusieurs autres événements" liés à la Journée internationale des droits de l'Homme.
Les critiques d'Israël sont survenues avant une rare rencontre entre le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et les 28 ministres des Affaires étrangères de l'UE, le 11 décembre à Bruxelles.
"L'interdiction faite à 22 Palestiniens de venir à cette exposition, qui montre les visages de gens dont on nie les droits élémentaires, traduit parfaitement la routine de l'occupation israélienne et son arbitraire", a affirmé à l'AFP Amit Gilutz, porte-parole de B'Tselem.
B'Tselem est l'une des bêtes noires du gouvernement israélien, considéré comme le plus à droite de l'histoire d'Israël.

En avril, M. Netanyahu avait annulé une rencontre avec le chef de la diplomatie allemande Sigmar Gabriel à la suite du refus de ce dernier de renoncer à rencontrer des représentants de B'Tselem et de Breaking the Silence, autre ONG israélienne hostile à l'occupation.

Le déplacement de M. Netanyahu à Bruxelles aura lieu sur fond de vives tensions autour de la colonisation israélienne des Territoires occupés et de la décision mercredi du président américain Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël, une initiative critiquée par Bruxelles.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Soutenez notre indépendance!