Dernières Infos

L'Allemagne expulse 27 Afghans, en dépit des protestations

AFP
07/12/2017

L'Allemagne a expulsé jeudi 27 Afghans, pour l'essentiel des "délinquants", a annoncé le ministère de l'Intérieur, alors que l'opposition ne faiblit pas contre ces renvois vers un pays toujours en proie aux violences.

"27 personnes ont été reconduites ce matin (jeudi) vers l'Afghanistan", a indiqué sur son compte Twitter le ministère de l'Intérieur.
"Il s'agit de délinquants (17), de personnes jugées dangereuses (2) ainsi que de personnes qui se sont opposées à leur identification (8)", a précisé le ministère, alors que Berlin a affiché à plusieurs reprises son intention d'expulser en priorité ces catégories d'étrangers en situation irrégulière.

Selon l'agence de presse allemande DPA, c'est la première fois que Berlin expulse des "personnes jugées dangereuses", en clair des personnes suspectées de pouvoir commettre un attentat ou d'être en lien avec des groupes extrémistes.

Le ministre de l'Intérieur, Thomas de Maizière, a justifié ces expulsions : "c'est juste (...) et nous poursuivrons cette ligne", a-t-il déclaré, cité par l'agence de presse allemande DPA.

L'avion a décollé mercredi vers 18H00 GMT de l'aéroport de Francfort, où une manifestation d'opposants à ces expulsions réunissant environ 500 personnes a eu lieu, selon DPA. Ils étaient encadrés par 73 policiers allemands, indique DPA.

Il s'agit du huitième charter depuis décembre 2016. Sur les sept premiers vols, 128 Afghans avaient été expulsés, rappelle l'agence.

L'Allemagne a repris en septembre les expulsions vers l'Afghanistan après les avoir interrompues début juin après un attentat meurtrier à Kaboul qui avait notamment touché l'ambassade d'Allemagne.

Mi-septembre, huit Afghans ont ainsi été renvoyés. Et 14 Afghans déboutés de leur demande d'asile ont été expulsés fin octobre. Berlin soutient que certaines régions d'Afghanistan sont "sûres" pour justifier ces expulsions mais les voix sont nombreuses en Allemagne pour en réclamer la suspension.

L'association d'aide aux demandeurs d'asile Pro Asyl a encore réclamé jeudi leur arrêt : "la spirale de l'inhumanité doit être stoppée", a déclaré son patron, Günter Burkhardt.

Selon DPA, une fronde de pilotes de ligne refusant les reconduites a ralenti le rythme des expulsions d'une manière générale. De janvier à septembre 2017, 222 expulsions ont ainsi échoué parce que le commandant de bord ou la compagnie aérienne refusaient de décoller.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le casse-tête des alliances électorales...

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.