Rechercher
Rechercher

Dernières Infos

L’isolationnisme américain rend plus nécessaire l'unité de l'Europe, dit Macron

La position des Etats-Unis de Donald Trump sur l'Iran et la Corée du Nord "rend encore plus nécessaire" l'unité des Européens, a plaidé vendredi Emmanuel Macron à l'issue du Conseil européen à Bruxelles.

Le président français s'est félicité du soutien unanime des 28, qui se sont dits "pleinement attachés à l'accord sur le nucléaire iranien" qu'a récemment dénoncé M. Trump.

Le président américain a refusé le 13 octobre de "certifier" l'accord conclu en 2015, réclamé son durcissement par le Congrès et menacé d'un retrait des Etats-Unis si ses demandes n'étaient pas satisfaites.

Au -delà, la "stratégie américaine" sur la Corée du Nord et l'Iran "rend encore plus nécessaire une plus grande unité européenne", a déclaré M. Macron à la presse.

Il a estimé que les progrès réalisés ces derniers mois dans l'Europe de la défense avaient été "accélérés" par l'isolationnisme de l'administration Trump, notamment pour des pays considérant jusqu'à présent qu'"une stratégie atlantiste pouvait être l'alternative à une Europe qui protège".

Les 28 se sont notamment entendus pour renforcer la mutualisation de leurs moyens militaires et des ressources pour la recherche.

Toutefois, a ajouté le président français, "les Etats-Unis restent un partenaire essentiel et un allié dans la lutte contre le terrorisme et dans la défense pour notre sécurité, aussi bien en Afrique qu'au Moyen-Orient", a souligné M. Macron.

Plusieurs pays européens participent à la campagne de bombardements de la coalition internationale antijihadiste menée par Washington en Irak et en Syrie. Les Etats-Unis soutiennent par ailleurs les opérations conduites par l'armée française contre des groupes jihadistes actifs au Sahel.

La chancelière allemande Angela Merkel a déclaré jeudi soir que les Européens voulaient "faire tout leur possible pour garder en vie l'accord" nucléaire et, pour cela, "rester en contact avec le Congrès américain".
Mais elle a regretté que l'Iran "soit responsables de nombreuses initiatives que nous considérons comme contre-productives" au Moyen-Orient, notamment au Yémen.

M. Macron a par ailleurs indiqué qu'il souhaitait "ouvrir avec l'Iran une discussion" sur son "activité balistique" et sur son "influence régionale".


La position des Etats-Unis de Donald Trump sur l'Iran et la Corée du Nord "rend encore plus nécessaire" l'unité des Européens, a plaidé vendredi Emmanuel Macron à l'issue du Conseil européen à Bruxelles.
Le président français s'est félicité du soutien unanime des 28, qui se sont dits "pleinement attachés à l'accord sur le nucléaire iranien" qu'a récemment dénoncé M. Trump.
Le...