X

Agenda

Le village préféré des Libanais se joue aussi dans l’assiette

Société
11/08/2017

Le restaurant Tawlet, rue d'Arménie, proposait hier à midi un buffet composé de plats typiques des dix villages engagés dans la compétition organisée par L'Orient-Le Jour et la Fransabank, « Le village préféré des Libanais ». Les votes fermeront le 18 août.
Assise sur l'une des banquettes situées dans l'entrée de Tawlet, Christine Codsi contemple avec satisfaction la foule qui peuple son établissement à l'occasion du repas dédié au village préféré des Libanais. « Le restaurant peut accueillir 65 couverts, on est bientôt full » s'amuse-t-elle. Dans la salle, curieux et clients de longue date dégustent les spécialités des dix villages engagés dans la compétition. « Il y a un plat par village, précise Elena. Nous avons briefé nos serveurs pour qu'ils expliquent à la clientèle l'origine de chacun des mets. » Sur le buffet, le kebbet batata de Hasroun trône à côté du chich barak de Tannourine.
« Le maakroum est vraiment le plat que j'ai préféré, confie Florence, venue en compagnie de son mari Issam. Mais bon, cela ne changera rien à mon vote. » Originaire de la région de Tyr, la quadragénaire l'assume : elle votera pour un village du Sud, en dépit de sa préférence culinaire. « Moi, je ne sais pas encore quel sera mon choix, mais je voterai contre le Sud ! » rétorque son mari, originaire de la banlieue de Beyrouth. « Cette fierté fait tout le charme de cette compétition, confie Christine Codsi. Le fait que chacun défende son village, en disant : "Le mien est plus beau que le tien." »
À défaut de voir leur village représenté, certains clients comme Dali, attablée aux côtés de son mari Antoine et de ses amis Rita et Robert, optent pour le vote solidaire : « Nous venons de Beyrouth, qui n'est pas dans la compétition, confie la retraitée. Alors on a choisi le village de nos copains, Hasroun ! »
Sur une petite table à l'entrée de Tawlet, les clients se succèdent devant l'ordinateur qui leur permet de voter. « Comment ça marche ? demande Micha, une quinquagénaire. Je veux choisir Tannourine. » Sur l'écran, les votes récoltés par chacun des villages s'affichent en temps direct. Sir el-Denniyé est largement en tête : la localité a récolté près de 39 % des suffrages tandis que son dauphin, Bhamdoum, seulement 23. Le vote rencontre une forte popularité : à dix jours de son terme, 43 000 personnes ont déjà participé.
« Il faut que cette initiative soit la plus diffusée possible », argue Dania Kassar, directrice marketing de la Fransabank. Cette dernière organise, pour la deuxième année consécutive, la compétition en collaboration avec L'Orient-Le jour. « Cet événement entre dans notre stratégie qui vise à faire vivre les villages, à maintenir leurs activités, souligne-t-elle. Nous accordons beaucoup de microcrédits à leurs habitants pour qu'ils puissent rester chez eux. » La banque a aussi lancé cette année un concours parallèle, qui récompensera les trois plus belles photos prises par des visiteurs. « Les gens pouvaient voter sans jamais visiter les villages, explique Dania Kassar. Avec ce jeu, on les incite à se déplacer. » Mobiles ou non, les Libanais ont jusqu'au 18 août pour élire leur village préféré.

À la une

Retour à la page "Agenda"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Janvier 2016-novembre 2018 : tourner les pages de la guerre...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué