X

Liban

Michel Moawad tire à nouveau sur les armes du Hezbollah

Conférence de presse

Le chef du Mouvement de l'indépendance prépare une alliance avec les FL et le CPL aux futures législatives dans le Nord.

12/07/2017

Si le désaccord entre les deux pôles zghortiotes, Moawad et Frangié, est resté jusqu'ici confiné dans les locaux de la municipalité de Zghorta-Ehden, le chef du Mouvement de l'indépendance, Michel Moawad, a décidé hier, lors d'une conférence de presse tenue au siège de la Fondation René Moawad, de le rendre à nouveau public.
Les Moawad et les Frangié s'étaient présentés, rappelons-le, avec les têtes des familles influentes de Zghorta sur une même liste consensuelle qui avait été élue aux dernières élections municipales, en 2016.
Mais avant d'évoquer le conflit qui enfle au sein du conseil municipal, très hétérogène au niveau de la représentation des différentes familles, M. Moawad s'est attardé sur les questions nationales comme celle des armes du Hezbollah, réitérant son refus de toute détention d'armes illégales sur le territoire libanais.
« Nous avions misé sur l'accès de Michel Aoun à la présidence de la République et sur son discours d'investiture, dans lequel il avait affirmé que l'État et l'armée libanaise sont responsables de la gestion et la protection des frontières », a-t-il lancé, critiquant vivement les propos du secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, qui avait menacé il y a deux semaines de faire appel à des combattants étrangers si jamais Israël attaque le Liban et a reproché au parti de Dieu d'essayer d' « imposer aux Libanais une nouvelle stratégie de défense ».
Concernant la nouvelle loi électorale, le chef du Mouvement de l'indépendance s'est félicité de l'adoption de la proportionnelle, « un mode de scrutin en mesure de permettre à de nouvelles forces politiques de siéger au Parlement », et a exprimé son appui au président de la République ainsi qu'à « l'entente interchrétienne » scellée par le Courant patriotique libre et les Forces libanaises. M. Moawad a appelé à l'élargir pour qu'elle englobe tout le monde « sans exclure personne, même ceux qui essaient de s'exclure eux-mêmes ».
Il a tout de même pointé du doigt quelques failles dans la loi électorale, dont le renvoi du quota féminin et la prorogation « non justifiée » du mandat de la Chambre pour près d'un an. Répondant aux questions de L'Orient-Le Jour, il a indiqué que son mouvement est en train d'œuvrer pour la formation d'une liste commune aux côtés des FL et du CPL, en prévision des prochaines législatives, mais que la question n'était pas encore tranchée pour le moment.

S'opposer de l'intérieur
Pour l'heure, il reste concentré sur les problèmes liés au conseil municipal de son village et qu'il a développés durant la conférence de presse. « Treize mois après les élections, j'aurais préféré ne pas avoir à dénoncer la corruption et la mauvaise gestion au sein de la municipalité », a-t-il déclaré, en annonçant qu'une « opposition structurée et médiatisée sera menée par les membres représentant son mouvement au sein du conseil ». La contestation qui se faisait à l'intérieur du conseil sera désormais publique et à la portée de tous les Zghortiotes, a expliqué Michel Moawad, en exprimant l'espoir qu'elle « mènera à des changements positifs ».
Il a notamment reproché aux Marada de Sleiman Frangié de ne pas avoir honoré des engagements pris avant les municipales. « Si j'ai été un acteur principal du consensus lors des élections municipales, c'est parce que j'ai voulu mettre de côté les divergences politiques afin de me concentrer sur le développement, d'autant que nous avions essayé l'opposition de l'extérieur depuis 1998 et que les résultats n'étaient pas satisfaisants », a assuré M. Moawad avant de poursuivre : « J'ai surtout compté sur l'autre acteur, Tony Frangié, pour mettre la région sur le chemin du développement et de la réforme. » « Mais l'accord qui avait été conclu avec les Marada et selon lequel Habib Torbey, président de la municipalité de Sebaal, devrait présider la Fédération des municipalités du caza, n'a malheureusement pas été respecté », a-t-il déploré.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Un peu plus de Médéa AZOURI

L’arnaque à la libanaise

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Soutenez notre indépendance!