Dernières Infos

Grève de la faim des prisonniers palestiniens: ultimatum du Hamas à Israël

AFP
02/05/2017

La branche armée du Hamas a fixé mardi un ultimatum de 24 heures à Israël pour accepter les revendications des centaines de détenus palestiniens en grève de la faim depuis le 17 avril.

"Nous prévenons l'ennemi de ne pas ignorer les exigences justes et légitimes des prisonniers et nous lui donnons 24 heures pour y répondre", a indiqué un porte-parole des Brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du Hamas dans un discours enregistré.
Faute d'obtenir satisfaction, "Israël paiera le prix pour chaque jour de retard", a-t-il ajouté.

Le porte-parole a affirmé que le Hamas augmenterait chaque jour ses exigences sur le nombre de détenus qui devront être libérés dans le cadre d'un futur échange de prisonniers avec Israël.
En 2011, Israël a libéré plus d'un millier de prisonniers palestiniens en échange d'un soldat israélien détenu par le Hamas.
Le Hamas dit détenir deux soldats israéliens qui auraient été capturés vivants durant la guerre de Gaza en 2014.
L'armée israélienne affirme que ces deux soldats ont été tués tout en indiquant que le Hamas détient leurs dépouilles.

Les grévistes de la faim n'absorbent que de l'eau et du sel. Ils réclament notamment de meilleurs soins médicaux et un accès à des téléphones publics.

Les Palestiniens affirment que 1.500 détenus refusent de se nourrir. Le ministre israélien de la Sécurité intérieure Gilad Erdan a pour sa part déclaré dimanche que 300 détenus avaient accepté de mettre fin à leur mouvement et que le nombre de grévistes était de 920.

Le président du Club des prisonniers, Qaddoura Farès, a affirmé dimanche que l'administration pénitentiaire israélienne avait transféré certains des détenus d'une prison à une autre en vue d'entamer des négociations, excluant toutefois l'initiateur de la grève, Marwan Barghouthi.

Haut cadre du Fatah, le parti du président palestinien Mahmoud Abbas, M. Barghouti a lancé cette grève d'une ampleur inédite depuis des années, qui mobilise de nombreux Palestiniens au-delà de son parti.

La question des prisonniers est particulièrement sensible pour les Palestiniens, alors que plus de 850.000 d'entre eux ont été incarcérés par Israël depuis l'occupation en 1967 de leurs Territoires, selon leurs dirigeants.

Retour à la page "Dernières Infos"
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.