Dernières Infos

Yémen : les rebelles "menaçants" sur un axe maritime clef, selon un militaire US

AFP
29/03/2017

Les rebelles houthis au Yémen ont installé avec l'aide de l'Iran des capacités militaires sophistiquées qui "menacent" la libre circulation dans le détroit stratégique de Bab Al-Mandeb, a déclaré mercredi le général Joe Votel, chef des forces américaines au Moyen-Orient.

Le détroit de Bab Al-Mandeb relie la Mer Rouge à l'océan Indien. C'est une route stratégique pour le commerce mondial. Il est bordé à l'est par le Yémen, en proie à une guerre civile meurtrière entre les forces gouvernementales soutenues par une coalition arabe menée par l'Arabie saoudite, et les rebelles chiites houthis soutenus par l'Iran.

Selon le général Votel, les houthis ont déployé "avec le soutien de l'Iran" des "missiles de défense côtière, des radars, des mines et des bateaux piégés, qui ont été amenés depuis le détroit d'Ormuz". Ces capacités "menacent le commerce, les navires, et nos opérations militaires dans la région", a déclaré le général Votel devant la commission des Forces armées de la Chambre des représentants.

Selon la presse américaine, le secrétaire à la Défense Jim Mattis voudrait augmenter le soutien militaire à la coalition arabe menée par l'Arabie saoudite, engagée aux côtés des forces gouvernementales yéménites dans une guerre meurtrière contre les houthis.

Le secrétaire d'Etat américain a recommandé notamment d'aider les forces des Emirats arabes unis à chasser les rebelles du port de Hodeida, sur la Mer Rouge, a indiqué cette semaine le Washington Post.
Dans cette hypothèse, les militaires américains accentueraient leur soutien en matière de ravitaillement en vol et de renseignement qu'ils apportent déjà à la coalition arabe. Ils apporteraient également un soutien en matière de planification des opérations.

"Je suis extraordinairement préoccupé par l'apparition d'un nouveau goulet d'étranglement maritime dans la région", a mis en garde le général Votel, en allusion aux tensions qui existent déjà avec l'Iran dans le détroit d'Ormuz, entre le Golfe et l'Océan indien.

Selon lui, il y a eu sur un an "environ 300" incidents entre des forces iraniennes et des navires militaires américains transitant dans le détroit d'Ormuz, dont "10 à 15%" peuvent être qualifiés "de non professionnels" ou "dangereux", a-t-il dit.

L'Iran a pour objectif de devenir "le pouvoir prédominant" au Moyen-Orient, a souligné le général Votel.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué