Dernières Infos

La CEDH bloque le transfert de neuf migrants vers un camp de transit fermé en Hongrie

AFP
28/03/2017

La Cour européenne des droits de l'Homme a demandé mardi à Budapest de suspendre le transfert de neuf migrants vers un camp de transit fermé en Hongrie, où est entrée en vigueur la loi sur la détention des migrants, a-t-on appris auprès de la Cour.

La CEDH, saisie en référé par le Comité Helsinki Hongrie, une ONG agissant à la demande de neuf migrants, a décidé lundi d'"appliquer l'article 39 (mesures provisoires) de son règlement dans deux affaires - l'une concernant huit mineurs et l'autre une femme enceinte", a-t-elle indiqué dans un courriel à l'AFP.

La Cour de Strasbourg a demandé au gouvernement hongrois "de ne pas transférer les requérants vers le camp de transit en question pour la durée de la procédure devant la Cour", a-t-elle précisé.

Le Comité Helsinki a précisé qu'il avait saisi la CEDH sur "les transferts de 8 demandeurs d'asile non accompagnés mineurs et d'une femme traumatisée présentant un risque élevé de gestation, depuis des sites d'accueil ouverts vers des zones de transit".

La CEDH a demandé au gouvernement hongrois d'"adresser jusqu'au 10 avril (ses réponses) aux questions posées par la Cour, relatives à la base légale des transferts et aux conditions (d'accueil des migrants) dans les conteneurs" qui leur servent d'abris, selon l'ONG.

La loi hongroise de mise en détention systématique des migrants est entrée en vigueur mardi, malgré les vives critiques des ONG de défense des droits de l'Homme, l'Union européenne appelant de son côté au respect de ses "principes" humanitaires.

Selon la nouvelle législation, tous les demandeurs d'asile présents en Hongrie ou y arrivant doivent être regroupés dans deux camps fermés installés à la frontière serbe, à Röszke et à Tompa.
Vendredi, le Conseil de l'Europe - dont la CEDH est le bras juridique - avait adressé une lettre au Premier ministre Viktor Orban, s'inquiétant de la loi hongroise sur la détention des migrants.

Dans ce courrier, Claude Janizzi, président du comité de Lanzarote, organisme du Conseil de l'Europe spécialisé sur les questions d'abus sexuels, avait pointé notamment le risque d'exposer les enfants à des abus sexuels ou aux réseaux de prostitution.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants