Rechercher
Rechercher

Moyen Orient et Monde - Yémen

Les rebelles houthis résistent à Mokha

Les forces gouvernementales déterrent des mines près de Mokha, au Yémen, le 23 janvier 2017. Saleh al-Obeidi/AFP

Les forces progouvernementales yéménites étaient engagées hier dans de nouveaux combats avec les rebelles autour de Mokha (Sud-Ouest), au lendemain de la reconquête du port de cette ville sur la mer Rouge, ont indiqué des sources militaires. Les combats, qui ont fait au moins 40 morts lundi, portant à 200 le nombre de victimes dans les deux camps depuis le lancement de l'offensive gouvernementale, se concentraient dans les périphéries sud et est de Mokha où les troupes loyalistes encerclaient les rebelles qui, aidés par des snipers, entravaient leur progression, ont ajouté ces sources.
« Malgré d'importantes pertes humaines, les houthis sont toujours présents dans le centre de Mokha », a déclaré à l'AFP un officier loyaliste. Les houthis et leurs alliés, des partisans de l'ex-président Ali Abdallah Saleh, ont acheminé des renforts en provenance de la province voisine d'Ibb, a indiqué cette source, laissant entendre que la reconquête de Mokha prendrait du temps.
À Kahboub, dans la province de Lahj (Sud), huit soldats gouvernementaux ont été tués dans la nuit par des « tirs amis » provenant de l'aviation de la coalition qui les avait pris pour des rebelles, selon des sources militaires.

Appels de l'ONU
Sur le plan diplomatique, le médiateur de l'ONU Ismaïl Ould Cheikh Ahmed a appelé de nouveau lundi à une trêve après des entretiens à Sanaa avec les rebelles. Dans une déclaration, il a jugé « urgent » que les rebelles « présentent un plan bien élaboré sur la sécurité, le retrait et la remise des armes lourdes et moyennes », des mesures prévues par la résolution 2216 du Conseil de sécurité de l'ONU. L'émissaire a également appelé à la levée du blocus imposé aux territoires contrôlés par les rebelles pour permettre notamment « une reprise des vols commerciaux » à l'aéroport de Sanaa. M. Ould Cheikh Ahmed, qui s'était entretenu la semaine dernière avec le président Hadi à Aden (Sud), doit rendre compte de sa mission le 26 janvier devant le Conseil de sécurité.
Mais le gouvernement de M. Hadi a annoncé lundi avoir « protesté officiellement » auprès du médiateur pour avoir rencontré à Sanaa « des comploteurs sans rapport avec les consultations de paix ». Il semblait se référer à un entretien que l'émissaire a eu avec un membre du gouvernement rebelle mis en place fin 2016 et non reconnu par la communauté internationale.
La guerre au Yémen oppose les rebelles chiites houthis et leurs alliés, soutenus par l'Iran, aux forces loyales au président Abd Rabbo Mansour Hadi, appuyées militairement par une coalition arabe dominée par l'Arabie saoudite et les Émirats arabes unis. Les rebelles contrôlent de vastes régions du nord, du centre, de l'ouest, ainsi que la capitale Sanaa.
(Source : AFP)

Les forces progouvernementales yéménites étaient engagées hier dans de nouveaux combats avec les rebelles autour de Mokha (Sud-Ouest), au lendemain de la reconquête du port de cette ville sur la mer Rouge, ont indiqué des sources militaires. Les combats, qui ont fait au moins 40 morts lundi, portant à 200 le nombre de victimes dans les deux camps depuis le lancement de l'offensive...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut