Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Liban

Rifi voit dans l'arrestation de son garde du corps la main du Hezbollah

L'ancien ministre libanais de la Justice, Achraf Rifi, a dénoncé vendredi l'arrestation de l'un de ses gardes du corps par les services de renseignement de l'armée libanaise, exprimant son refus de plier face au Hezbollah.

"Arrêtez ceux que vous voulez, cela n'affectera pas notre détermination même si vous arrêtez Achraf Rifi", a lancé M. Rifi sur son compte Twitter. "Ils veulent nous contraindre à donner un blanc-seing au Hezbollah mais nous leur disons que ce sont les habitants de Tripoli eux-mêmes qui décident d'attribuer des certificats de bonne conduite", a-t-il ajouté.

M. Rifi, l'un des hommes forts de la ville sunnite de Tripoli, au Liban-nord, est un farouche opposant au Hezbollah chiite.


L'ancien ministre libanais de la Justice, Achraf Rifi, a dénoncé vendredi l'arrestation de l'un de ses gardes du corps par les services de renseignement de l'armée libanaise, exprimant son refus de plier face au Hezbollah.
"Arrêtez ceux que vous voulez, cela n'affectera pas notre détermination même si vous arrêtez Achraf Rifi", a lancé M. Rifi sur son compte Twitter. "Ils veulent nous...