Dernières Infos

Qatar : un site d'information réduit sa production en raison de la "censure"

Un organe d'information en ligne a indiqué dimanche qu'il allait réduire le nombre de ses articles après que les fournisseurs d'internet au Qatar ont bloqué l'accès du site, une mesure relevant de la "censure" selon lui.

Doha News, l'un des sites les plus populaires dans le Golfe et qui a notamment publié des articles critiquant une loi sur la cybercriminalité, est inaccessible au Qatar depuis mercredi. Cette mesure a été dénoncée comme "alarmante" par Amnesty International qui a appelé les autorités du Qatar à "lever immédiatement le blocage de Doha News".

Dans un communiqué dimanche, la direction du site a indiqué que le blocage de l'accès au Qatar est "un acte délibéré, lié en partie à des questions concernant notre autorisation de publication". "Dans l'intérêt de notre équipe, nous allons réduire le nombre d'articles que nous publions jusqu'à ce que nous puissions résoudre le problème et obtenir le déblocage de dohanews.co", écrit la direction, ajoutant qu'elle poursuit ses contacts avec les autorités. "En même temps, nous rejetons l'idée que notre site d'information devrait être bloqué pour des problèmes d'autorisation. Il s'agit d'un acte clair de censure, un acte sans précédent au Qatar", ajoute le communiqué.

Le site, qui évalue son audience à près d'un million d'abonnés par mois, semble avoir été bloqué mercredi par les fournisseurs Ooredoo et Vodafone. "Empêcher délibérément les gens au Qatar d'accéder à un site légitime d'information est une attaque flagrante contre la liberté des médias", avait commenté la semaine dernière James Lynch, directeur adjoint d'Amnesty International pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord.
Fondateur d'Al-Jazeera et siège d'un centre consacré à la promotion de la liberté des médias à travers le monde, "le Qatar devrait être à l'avant-garde des défenseurs de la liberté de presse", avait-il ajouté.

Il y a deux mois, Doha News avait critiqué dans un éditorial une loi qatarie sur la cybercriminalité comme un outil pour "faire taire" les opinions. Il avait aussi donné, l'été dernier, la parole à un gay qatari alors que l'homosexualité est interdite dans cet émirat. Le Qatar, qui organise le Mondial-2022 de football, a multiplié les annonces ces derniers mois pour tenter d'améliorer son image après des critiques sur la situation sociale.


Un organe d'information en ligne a indiqué dimanche qu'il allait réduire le nombre de ses articles après que les fournisseurs d'internet au Qatar ont bloqué l'accès du site, une mesure relevant de la "censure" selon lui.

Doha News, l'un des sites les plus populaires dans le Golfe et qui a notamment publié des articles critiquant une loi sur la cybercriminalité, est...