Rechercher
Rechercher

Dernières Infos

Des ONG craignent de "nouvelles flambées" de choléra en Haïti après l'ouragan Matthew

Plusieurs ONG craignent de "nouvelles flambées" de l'épidémie de choléra en Haïti après le passage cette semaine de l'ouragan Matthew, qui a fait au moins 400 morts selon un dernier bilan encore provisoire.

Les priorités sont "l'approvisionnement en eau potable" et "les opérations d'assainissement" de l'eau, a expliqué à l'AFP Émilie Bernard de l'ONG Acted, présente dans le sud-ouest de l'île. L'organisation prévoit d'envoyer lundi plusieurs stations de traitement d'eau pour fournir 11.000 personnes par jour en eau potable.

Plusieurs nouveaux cas de choléra ont déjà été détectés depuis le passage de Matthew, selon l'ONG Care, notamment à Jérémie, chef-lieu du département de Grand'Anse, où 80% des bâtiments ont été rasés par l'ouragan.
Les craintes d'épidémies sont d'autant plus fortes que de nombreux centres de santé ont été détériorés. La seule route d'accès aux départements du sud-ouest, les plus touchés, est coupée.

Dans plusieurs départements, des pastilles de chlore et des kits d'hygiène ont été distribués pour limiter les risque de propagation, selon plusieurs ONG. Le nettoyage des débris et des infrastructures d'assainissement est également en cours, des latrines ont été installées.

Avant le passage de l'ouragan, les équipes de Médecins du monde avaient déjà relevé 50.000 cas de choléra cette année, un chiffre déjà supérieur aux prévisions et en augmentation par rapport à 2015 (38.000 cas).

Le choléra est apparu dans le pays en octobre 2010, après le séisme qui avait dévasté Haïti en janvier de la même année. La Croix-Rouge, qui procède "à la chloration des points d'eau" dans certains secteurs, redoute de "nouvelles flambées" de l'épidémie.

L'Onu avait reconnu pour la première fois en août son "implication dans le foyer initial" de l'épidémie. Selon des experts indépendants, la maladie a été introduite en Haïti par des Casques bleus népalais de la Mission de l'Onu sur place (Minustah).

Le choléra est une infection diarrhéique qui se transmet par l'ingestion d'aliments ou d'eau contaminés, selon la définition de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). Une personne touchée par la maladie peut "mourir en quelques heures en l'absence de traitement", précise l'OMS.


Plusieurs ONG craignent de "nouvelles flambées" de l'épidémie de choléra en Haïti après le passage cette semaine de l'ouragan Matthew, qui a fait au moins 400 morts selon un dernier bilan encore provisoire.
Les priorités sont "l'approvisionnement en eau potable" et "les opérations d'assainissement" de l'eau, a expliqué à l'AFP Émilie Bernard de l'ONG Acted, présente dans le...