Rechercher
Rechercher

Dernières Infos

Yahoo! dément espionner les courriels de ses clients

Yahoo! a démenti mercredi se livrer à une surveillance généralisée des courriels des utilisateurs de sa messagerie, après des informations de presse selon lesquelles il avait donné suite à une demande des services de renseignements américains.

L'article de l'agence Reuters, selon lequel le groupe internet américain avait secrètement scanné des millions de courriels, était "trompeur", a affirmé Yahoo! dans un communiqué transmis à l'AFP.
"Nous interprétons de manière restrictive chaque demande du gouvernement pour obtenir des données d'utilisateurs, afin de minimiser les divulgations", écrit Yahoo. "Le scannage de courriels décrit dans l'article n'existe pas dans nos systèmes" informatiques, assure-t-il.

Selon Reuters, qui citait comme sources d'ex-salariés de Yahoo!, le groupe aurait construit un programme sur mesure en 2015 qui scannait tous les courriels pour aider les services de renseignements américains et la police fédérale (FBI).

Peu après la publication de ces informations mardi, Yahoo! avait publié un bref communiqué ne contenant ni démenti, ni confirmation. "Yahoo est une entreprise qui respecte la loi, et se confirme avec les lois des Etats-Unis", s'était-il contenté d'indiquer.
Interrogés par l'AFP, l'agence de renseignements NSA et le FBI ont refusé de commenter.

Les informations de Reuters ont été décrites par certains militants des droits civils comme une "bombe" susceptible, si elles sont exactes, de dévoiler un nouveau niveau de surveillance par la NSA, après l'espionnage généralisé d'internet déjà révélé en 2013 par Edward Snowden.
"Il y a encore beaucoup de choses que nous ne savons pas à ce stade, mais si les informations sont correctes, cela représente une nouvelle - et dangereuse - expansion des techniques de surveillance de masse du gouvernement", a ainsi estimé l'Electronic Frontier Foundation dans un communiqué.

Bruce Schneier, expert en cryptographie au Berkman Klein Center for Internet & Society qui a critiqué la surveillance de la NSA, dit n'être pas surpris. "La NSA espionne internet, ils utilisent différentes techniques", a-t-il indiqué à l'AFP.

Les accusations contre Yahoo! semblent toutefois contredire le "rapport de transparence" du groupe, dans lequel il ne faisait état que d'un relativement petit nombre de requêtes du gouvernement américain en 2015 pour des informations sur ses utilisateurs.
Yahoo! avait également soutenu Apple quand ce dernier s'était opposé aux tentatives des autorités américaines de l'obliger à les aider à décrypter le contenu d'un iPhone appartenant à l'un des auteurs de la fusillade de San Bernardino en Californie.


Yahoo! a démenti mercredi se livrer à une surveillance généralisée des courriels des utilisateurs de sa messagerie, après des informations de presse selon lesquelles il avait donné suite à une demande des services de renseignements américains.
L'article de l'agence Reuters, selon lequel le groupe internet américain avait secrètement scanné des millions de courriels, était...