Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Liban

Rifi s'oppose au package-deal et à la Consituante

Le ministre démissionnaire de la Justice, Achraf Rifi, a déclaré jeudi son opposition à un package-deal, tel que proposé par le chef du législatif, Nabih Berry, et à une Constituante.

"Toute proposition n'incluant pas l'élection d'un président de la République revient à faire du bricolage. Que personne ne vienne nous parler d'un package deal que nous considérons comme un cheval de Troie en vue d'une Constituante", a indiqué M. Rifi à l'issue d'une rencontre avec Maan Abdel Hamid Karamé, à Tripoli, au Liban-Nord.

Le président de la Chambre avait lancé il y a plusieurs semaines une initiative visant à un accord entre l'ensemble des parties politiques sur la présidentielle, la présidence du gouvernement et l'adoption d'une nouvelle loi électorale.

M. Rifi a dans ce cadre invité les ministres du gouvernement à démissionner. "Les ministres font primer leur intérêt personnel sur l'intérêt public. Je les appelle tous à démissionner afin de transformer le cabinet en un gouvernement d'expédition des affaires courantes", a-t-il déclaré.

"Le respect de la Constitution passe par l'élection d'un président, la formation d'un nouveau gouvernement puis l'élection d'un nouveau Parlement', a-t-il ajouté.

Le 7 septembre, la 44e séance parlementaire consacrée à l'élection d'un nouveau président de la République n'a pu se tenir, le quorum des deux-tiers (86 députés sur 128) n'ayant pas été atteint. Une 45e séance a été fixée au 28 septembre.  La présidence est vacante depuis le 25 mai 2014, date de la fin du mandat de Michel Sleiman.


Le ministre démissionnaire de la Justice, Achraf Rifi, a déclaré jeudi son opposition à un package-deal, tel que proposé par le chef du législatif, Nabih Berry, et à une Constituante.
"Toute proposition n'incluant pas l'élection d'un président de la République revient à faire du bricolage. Que personne ne vienne nous parler d'un package deal que nous considérons comme un cheval...