Rechercher
Rechercher

Dernières Infos

La Jordanie accepte l'envoi d'aides aux Syriens bloqués à sa frontière

La Jordanie a donné mardi son feu vert pour acheminer, "une seule fois", de l'aide humanitaire à plus de 100.000 Syriens bloqués à ses frontières, a indiqué à l'AFP le Programme alimentaire mondial (PAM).

"Nous avons négocié avec le gouvernement (jordanien) une intervention que nous allons mener avec l'Unicef et l'OIM (Organisation internationale pour les migrations) pour faire parvenir aux gens des packs comprenant des aliments et autres articles", a annoncé Ertharin Cousin, directrice du PAM.
"Mais le gouvernement jordanien a été très clair avec nous: +c'est une intervention d'une seule fois+", a-t-elle précisé dans une interview à l'AFP, affirmant que les détails et la date de l'opération sont toujours en discussion.

Le royaume bloque depuis le 21 juin --date d'un attentat suicide qui a tué sept militaires à la frontière-- le passage de toute aide vers les camps de fortune où s'entassent des dizaines de milliers de Syriens ayant fui les combats dans leur pays.

"Les autorités jordaniennes se sont toutefois engagées à travailler avec nous pour résoudre le problème sur le long terme, en veillant à ce que les personnes vulnérables (parmi les réfugiés) reçoivent le soutien dont ils ont besoin", a ajouté la directrice du PAM.

Elle a assuré avoir survolé mardi en hélicoptère le camp de fortune situé dans un no man's land désertique à la frontière syrienne au nord-est de la Jordanie.
"Il était 04H30 quand nous sommes allés là-bas. Du hublot on ne voyait que le désert et le lever du soleil et tout d'un coup... des milliers de tentes", a-t-elle raconté.
Selon Mme Cousin, le nombre des réfugiés bloqués à la frontière a dépassé les 100.000, les dernières estimations des organisations humanitaires faisant état de 70.000.

Des ONG ont mis en garde ces dernières semaines contre une dégradation de la situation humanitaire des réfugiés à la frontière et assurent ne plus avoir accès au camp de Rokbane depuis le 21 juin.
L'armée jordanienne a en effet déclaré ses frontières avec la Syrie "zone militaire fermée" après l'attentat revendiqué par le groupe Etat islamique.

Mardi, en présence de Mme Cousin, le chef de l'armée Meshaal Mohamed al-Zaban a assuré que la Jordanie ne "permettrait à personne" de traverser la frontière, martelant que la sécurité nationale du royaume était "une priorité absolue", a rapporté l'agence Petra.
Les autorités jordanienne affirment que le camp de Rokbane "était devenu un repaire" pour l'EI.


La Jordanie a donné mardi son feu vert pour acheminer, "une seule fois", de l'aide humanitaire à plus de 100.000 Syriens bloqués à ses frontières, a indiqué à l'AFP le Programme alimentaire mondial (PAM).


"Nous avons négocié avec le gouvernement (jordanien) une intervention que nous allons mener avec l'Unicef et l'OIM (Organisation internationale pour les migrations) pour...