Dernières Infos

Syrie: le régime et les Kurdes tentent de calmer la tension à Qamichli

AFP
22/04/2016

Des représentants gouvernementaux et des responsables kurdes syriens se sont rencontrés vendredi pour tenter de mettre fin aux combats qui se déroulent à Qamichli, dans le nord-ouest du pays, a affirmé à l'AFP une source de sécurité.

"Depuis midi, se tient à l'aéroport de Qamichli une réunion entre émissaires gouvernementaux et responsables de la sécurité, dont certains venant de Damas, et des représentants kurdes", a indiqué à l'AFP cette source. "L'objectif est de calmer la situation à Qamichli et d'arrêter les combats", a-t-il précisé.

Des combats entre les forces de sécurité kurdes, connues sous le nom Assayech, et les miliciens pro-régime des Forces de défense nationale (FND) ont débuté mercredi par un affrontement à un point de contrôle. Ils se sont poursuivis avec l'implication de soldats du régime et des Unités de protection du peuple kurde (YPG).

Dans la ville, le commandant kurde Jalnak Qamishlu a indiqué à l'AFP que ses hommes évacuaient les civils des zones de combats. Un correspondant de l'AFP a vu partir une femme vêtue d'une longue robe et portant des sacs avec des affaires, alors qu'un véhicule militaire kurde fonçait à tout allure.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), les combats ont fait depuis mercredi 15 morts dans les rangs du régime, cinq chez les miliciens kurdes et cinq au sein des civils.

Ali Askar, un combattant kurde, est catégorique: "Nous ne laisserons pas les FND et l'armée avancer et prendre le contrôle d'une quelconque partie de la ville", a-t-il dit.
La majorité de cette ville de la province de Hassaké (nord-est) est entre les mains des Kurdes mais le régime en contrôle quelques quartiers. Elle comptait avant le soulèvement de mars 2011 environ 220.000 habitants, dont 80% de Kurdes, selon le géographe français Fabrice Balanche.

Les Kurdes ont annoncé en mars la création d'une "zone autonome" dans le nord et le nord-est de la Syrie, dont fait partie Qamichli. Face aux tentatives des jihadistes du groupe État islamique (EI) d'avancer dans la province de Hassaké, le régime et les Kurdes avaient fait front commun mais les tensions restent vives entre eux.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Au-delà du ton violent, Nasrallah et Hariri maintiennent entrouverte la porte des négociations...

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué