Dernières Infos

Irak : les forces gouvernementales ont regagné du terrain à Al-Anbar

AFP
13/07/2015

Les forces gouvernementales ont repris deux villages de la province d'Al-Anbar au groupe jihadiste Etat islamique (EI), qui contrôle la majeure partie de cette vaste région située à l'ouest de Bagdad, a indiqué lundi un responsable de sécurité.

"Les forces de sécurité ont pu libérer les secteurs d'Albou Chijel et Chiha près de Khaldiya", entre Ramadi et Fallouja, a indiqué un officier de l'armée, précisant que les jihadistes avaient été repoussés vers leur bastion de Fallouja, plus à l'est. Un responsable du secteur de Khaldiya, Ibrahim al-Fahdaoui, a confirmé la libération de ces deux villages près de l'Euphrate.

Lundi à l'aube (05h00 locales, 02h00 GMT), le commandement de l'armée a annoncé dans un communiqué le début des "opérations pour libérer Al-Anbar" mais n'a donné que peu de détails. "Vos forces armées, la Mobilisation populaire (Hachd al-Chaabi, des milices principalement chiites), les forces spéciales, la police fédérale et des membres de tribus ont lancé les opérations de libération et avancent vers les objectifs définis", a juste expliqué l'armée.

Les forces de la Mobilisation populaire ont indiqué qu'elles avançaient au nord-est de Fallouja, ville située à moins de 100 km de Bagdad et dont le gouvernement a perdu le contrôle au profit des jihadistes sunnites de l'EI dès le début de 2014. C'est à Fallouja que les Etats-Unis avaient rencontré leur plus farouche résistance durant leur occupation de l'Irak (2003-2011).

Les environs de Fallouja et Ramadi, le chef-lieu de la province d'Al-Anbar, sont le théâtre de combats depuis des mois entre EI et forces gouvernementales. En mai, ces forces avaient perdu les derniers secteurs sous leur contrôle à Ramadi, laissant à l'EI sa deuxième capitale provinciale irakienne après Mossoul. Peu après, les autorités avaient annoncé une opération pour reconquérir la ville et la province. Elles ont appelé à la rescousse la Mobilisation populaire, principalement composée de milices chiites soutenues par l'Iran et qu'elles avaient jusqu'alors tenu à l'écart des combats à Al-Anbar, une province majoritairement sunnite, par crainte de tensions confessionnelles.

L'armée et des éléments de la Mobilisation populaire ont toutefois envoyé des signaux contradictoires sur quelle ville, de Ramadi ou Fallouja, devait être le principal objectif de la reconquête à Al-Anbar.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Ziyad MAKHOUL

L’édito de Ziyad MAKHOUL

Devoirs de l’homme

Décryptage de Scarlett HADDAD

Aoun déterminé à renvoyer la balle gouvernementale dans le camp du Parlement

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué