Rechercher
Rechercher

Dernières Infos

Les talibans prennent une leçon de paix en Norvège

Des talibans et une délégation gouvernementale afghane devaient participer mardi en Norvège à une conférence internationale sur le règlement des conflits, mais des pourparlers de paix entre les deux camps n'étaient pas officiellement à l'ordre du jour.

Tant les talibans que le gouvernement afghan ont confirmé leur participation au Forum d'Oslo, une réunion de médiateurs et d'autres personnes impliquées dans des processus de paix. Cette conférence dans un cadre bucolique des environs de la capitale norvégienne vise à partager les expériences respectives à l'abri des médias.

Mais les insurgés ont d'emblée exclu d'engager à cette occasion des négociations de paix avec les représentants officiels afghans. "Certains médias ont affirmé qu'à Oslo, la délégation de l'Émirat islamique (le nom que se donnent les talibans, ndlr) aurait des pourparlers en tête-à-tête avec les représentants du gouvernement de Kaboul", a déclaré leur porte-parole, Zabihullah Mujahid, dans un communiqué.
"Cette allégation n'est pas exacte et ce n'est pas non plus l'objet de cette conférence", a-t-il ajouté.

Du côté du gouvernement afghan, personne n'a laissé entrevoir de discussions avec les talibans. "Il n'est pas prévu que des pourparlers de paix officiels" aient lieu, a précisé le chef de la diplomatie norvégienne Børge Brende à la presse avant le début de la conférence dont il est l'un des hôtes. "Mais si on veut parvenir à la paix, il faut que ceux qui sont en désaccord se parlent", a-t-il ajouté.

La Norvège avait déjà accueilli au début du mois des discussions qualifiées d'"informelles" entre des talibans et d'autres représentants de la société afghane sur la question de la condition féminine et des droits de la femme. Ce genre de rencontres informelles et discrètes a eu lieu dans plusieurs pays ces dernières années, et leur rythme a semblé s'accélérer ces derniers mois.

Les talibans posent depuis des années plusieurs conditions avant d'accepter l'ouverture de véritables pourparlers de paix avec le gouvernement, à commencer par le départ immédiat de tous les soldats étrangers d'Afghanistan, qui sont aujourd'hui moins de 15.000, contre plus de 140.000 autour de 2010.


Des talibans et une délégation gouvernementale afghane devaient participer mardi en Norvège à une conférence internationale sur le règlement des conflits, mais des pourparlers de paix entre les deux camps n'étaient pas officiellement à l'ordre du jour.


Tant les talibans que le gouvernement afghan ont confirmé leur participation au Forum d'Oslo, une réunion de médiateurs et...