X

Culture

La mise en lumière de Dyala Khodary

OLJ
01/05/2015

« Tailor Made » : conceptuelle dans le fond, figurative dans la forme, voilà une exposition consacrée au sur mesure, entre tissus et jeux de lumière, où l'artiste cherche à révéler son identité artistique particulière.
« J'ai une petite lampe industrielle à la maison, que l'on utilise généralement dans les garages. Elle éclaire mon salon. J'ai remarqué qu'à chaque fois que je reçois des invités, la lumière qui provient de cette lampe réagit différemment selon les expressions de leurs visages. Elle s'adapte à leurs traits. C'est comme si la lumière devenait un habit fait sur mesure que tout un chacun porte de manière unique », explique Dyala Khodary.
Cette lumière, qui prend le rôle d'un « tailor made », éblouit chacune des 30 œuvres exposées. L'illustration de tissus imprimés et le collage de papiers patron révèlent l'influence du travail décoratif que Dyala Khodary entreprend à côté de la peinture.
Le mélange de ces différentes techniques est « une façon de montrer ce que j'ai acquis dans les domaines de l'art plastique ». Des peintures réalistes et riches en techniques, c'est ce qui compose « l'identité artistique » de Dyala Khodary.

* Jusqu'au 4 mai, à la galerie Art on 56th, 56 rue Youssef Hayek, Gemmayzé.

À la une

Retour à la page "Culture"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué