Rechercher
Rechercher

Dernières Infos

Bill Clinton défend les dons de pays du Moyen-Orient à sa fondation

L'ancien président Bill Clinton a défendu samedi soir les dons versés à sa fondation par des pays du Moyen-Orient, une pratique critiquée aux Etats-Unis en raison du bilan contesté de ces derniers en matière de droits de l'homme.

Sa femme Hillary, invitée à la même conférence organisée par l'université de Miami (Floride, sud-est), a refusé pour sa part de s'exprimer sur la controverse concernant ses courriels, pour lesquels elle a utilisé un compte personnel lorsqu'elle était secrétaire d'Etat, au lieu d'un compte du département d'Etat.

"Nous recevons de l'argent d'autres pays. Et certains sont au Moyen-Orient", a reconnu Bill Clinton lors d'une conférence à l'université de Miami (sud-est).
"Par exemple, les Emirats nous donnent de l'argent. Est-ce qu'on est d'accord avec tout ce qu'ils font? Non, mais ils nous aident à combattre l'Etat islamique", a fait valoir l'ancien président.
"On doit décider (...) si ça fera plus de mal que de bien quand quelqu'un d'un autre pays nous aide", a expliqué Bill Clinton.

L'ancien président a assuré que l'argent était utilisé pour des causes humanitaires et était bien dépensé.
"Ma théorie à ce sujet c'est: rendez tout public, et laissez les gens juger par eux-mêmes", a-t-il ajouté. "Nous avons fait plus de bien que de mal, et c'est une bonne chose. Donc je vais vous dire qui nous verse de l'argent et vous allez vous faire votre propre opinion".

Hillary Clinton s'est exprimée pendant 20 minutes à propos des droits des femmes, qui sont célébrés ce 8 mars, et des droits civiques.
La très probable candidate à l'investiture démocrate à l'élection présidentielle de 2016 s'est retrouvée cette semaine au milieu d'une tempête médiatique quand il a été révélé qu'elle n'envoyait ses courriels officiels qu'à partir d'un compte privé relié à un serveur situé dans sa maison, dans l'Etat de New York.

Cible des républicains, qui affirment que Mme Clinton a utilisé un compte privé dans le but d'éviter qu'une partie de sa correspondance ne soit rendue publique, Hillary Clinton a demandé mercredi que ses courriels soient rendus publics.
L'utilisation d'un compte personnel pose aussi la question de la sécurisation des communications sensibles.


L'ancien président Bill Clinton a défendu samedi soir les dons versés à sa fondation par des pays du Moyen-Orient, une pratique critiquée aux Etats-Unis en raison du bilan contesté de ces derniers en matière de droits de l'homme.Sa femme Hillary, invitée à la même conférence organisée par l'université de Miami (Floride, sud-est), a refusé pour sa part de s'exprimer sur la...