Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - turquie

Un professeur en prison pour avoir refusé une étudiante voilée dans son cours

Un enseignant turc a commencé jeudi à purger une peine de deux ans de prison infligée en 2012 pour avoir enfreint les droits constitutionnels d'une étudiante voilée qu'il avait refusée dans sa classe, une première pour ce type de délit en Turquie.

Ancien professeur d'astrophysique à l'université d'Izmir (ouest), Rennan Pekunlu, 64 ans, a été incarcéré dans la prison de la ville après avoir donné un dernier cours sur "l'univers et son évolution" devant ses anciens élèves, quelques collègues et des syndicalistes, a indiqué à l'AFP son avocat, Murat Fatih Ulku.
"Ce n'est pas notre dernier cours. Nous avons encore beaucoup à faire. Ce n'est pas la fin", a déclaré le professeur cité par son avocat, avant de fondre en larmes.

"Le professeur Rennan n'est pas seul. La dictature de l'AKP (le Parti de la justice et du développement, islamo-conservateur, au pouvoir depuis 2002) est vouée à s'effondrer", ont repris en cœur ses partisans.

Tout au long de son procès, M. Pekunlu a catégoriquement nié les charges qui pesaient sur lui, assurant n'avoir jamais empêché qui que ce soit d'assister à ses cours mais simplement d'y avoir signalé la présence d'étudiantes voilées à sa direction. "Je le referai aujourd'hui dans les mêmes circonstances. Je n'ai fait que mon devoir", a-t-il déclaré au téléphone à la chaîne d'information CNN-Türk.

M. Ulku a de son côté rappelé que son client avait saisi la Cour européenne des droits de l'Homme. "Ce jugement est malencontreux dans un pays laïque et régi par l'Etat de droit", a souligné l'avocat.

L'interdiction du port du voile islamique dans les universités turques a été levé en 2010. Certains établissements l'ont toutefois maintenu, contestant la légalité de cette décision.
En septembre dernier, le gouvernement islamo-conservateur au pouvoir a étendu l'autorisation du voile pour les jeunes filles qui fréquentent les lycées, suscitant la colère des détracteurs du régime du président Recep Tayyip Erdogan, qui l'accusent de vouloir "islamiser" la société turque.


Un enseignant turc a commencé jeudi à purger une peine de deux ans de prison infligée en 2012 pour avoir enfreint les droits constitutionnels d'une étudiante voilée qu'il avait refusée dans sa classe, une première pour ce type de délit en Turquie.Ancien professeur d'astrophysique à l'université d'Izmir (ouest), Rennan Pekunlu, 64 ans, a été incarcéré dans la prison de la ville...