Liban

Raad accuse l’opposition syrienne d’avoir voulu "poignarder le Hezbollah dans le dos"

Le Hezbollah a accusé mardi l’opposition syrienne d’avoir pris la ville de Qousseir, proche de la frontière libanaise, dans le but d’attaquer le parti chiite

 

"Les armes de la Resistance sont toujours pointées vers l’ennemi israélien, mais l'ennemi a créé une nouvelle frontière derrière nous, près de la Békaa et du Nord, avec pour objectif de nous poignarder dans le dos en collaboration avec des pays pétroliers qui ne connaissent rien à la démocratie", a déclaré le chef du bloc parlementaire du Hezbollah, Mohammad Raad. "Le Hezbollah n’est pas intervenu en Syrie, nous y sommes pour défendre le Liban et sa résistance et pour protéger notre pays", a-t-il ajouté. "Nous ne pointons nos armes que vers ceux qui s’allient aux sionistes", a-t-il encore dit.

 


Le Hezbollah a accusé mardi l’opposition syrienne d’avoir pris la ville de Qousseir, proche de la frontière libanaise, dans le but d’attaquer le parti chiite


 


"Les armes de la Resistance sont toujours pointées vers l’ennemi israélien, mais l'ennemi a créé une nouvelle frontière derrière nous, près de la Békaa et du Nord, avec pour objectif de nous poignarder...