Rechercher
Rechercher

Comment rester debout face à un grand séisme ?

Des standards libanais qui n’excluent pas les normes internationales

Le décret ne s’applique pas aux bâtiments existants, mais il est possible d’effectuer un contrôle sur ceux-là aussi. Photo Ramzi Moucharrafieh

Selon les experts que nous avons interrogés, le décret qui vient d’être adopté en 2012 donne aux ingénieurs et aux promoteurs le choix d’utiliser les systèmes européens ou américains de normes de sécurité. Pourquoi est-ce le cas, et les standards de sécurité libanais existent-ils? Nous avons interrogé le chef du département des normes d’ingénierie à Libnor, Jawad Abi Akl.
« Les normes essentielles qui sont évoquées dans le décret sont la prévention contre les incendies, la prévention antisismique, les garde-corps (en d’autres termes les balustrades) et l’action du vent pour les grandes structures (notamment les tours), explique M. Abi Akl. Le décret précise que les normes libanaises s’appliquent quand elles existent : à titre d’exemple, la norme nationale contre les incendies. Dans le cas contraire, les ingénieurs libanais peuvent se référer aux normes américaines, européennes ou canadiennes. »
Pourquoi permettre une si grande diversité ? « Quand les normes libanaises n’existent pas, il faut se référer aux normes internationales à condition d’utiliser un système entier, explique-t-il. Or nous avons deux écoles au Liban : certains sont habitués aux normes françaises, d’autres aux normes anglo-saxonnes. Pour nous, cela représente un défi dans notre effort pour définir des normes libanaises. » Mais ces dernières sont quelquefois inévitables, puisque certains paramètres varient selon les pays. « À titre d’exemple, en ce qui concerne les normes parasismiques, l’accélération horizontale n’est pas la même dans tous les pays (voir texte principal), dit-il. Voilà pourquoi le décret précise la teneur de cette accélération pour le territoire libanais. »
Comment les normes de sécurité du décret vont-elles être appliquées aux bâtiments existants ? M. Abi Akl reconnaît qu’il n’y a pas de décision claire à ce propos dans le décret. « Les normes s’appliqueront pour sûr à tous les bâtiments stratégiques existants (hôpitaux, écoles...), ceux qui seront en rénovation, ou encore ceux dont l’usage doit être changé », souligne-t-il.

Selon les experts que nous avons interrogés, le décret qui vient d’être adopté en 2012 donne aux ingénieurs et aux promoteurs le choix d’utiliser les systèmes européens ou américains de normes de sécurité. Pourquoi est-ce le cas, et les standards de sécurité libanais existent-ils? Nous avons interrogé le chef du département des normes d’ingénierie à Libnor, Jawad Abi...