Dernières Infos

Des militaires belges volés au Liban-Sud

Liban
olj.com
11/02/2013

Des habitants du village de Mays al-Jabal, dans le caza de Marjeyoun, au Sud-Liban, ont brièvement bloqué la route devant un convoi de casques bleus belges et ont dérobé une carte-mémoire en leur possession, a affirmé le journal libanais anglophone The Daily Star.

Il n'a pas été confirmé si des informations sensibles se trouvaient sur la carte, indiquait dimanche le journal belge Het Nieuwsblad. Les soldats du contingent belge de la Force intérimaire des Nations unies (Finul) revenaient d’une mission de déminage lorsque l’incident s’est produit. Il n’y a pas eu de confrontation physique, précise The Daily Star.

 

Une centaine de soldats belges mènent principalement des tâches humanitaires dans le cadre de la Finul. Leur mission principale est de désamorcer les nombreuses mines présentes dans la région.

 

En décembre dernier, des habitants du village de Aïta el-Chaab (Liban-Sud) s’en sont pris à des Casques bleus du contingent ghanéen de la Finul qui avaient pris des photos dans plusieurs quartiers du village.

Les altercations entre les habitants du Liban-Sud et les Casques bleus à ce sujet sont fréquentes. En juillet dernier, un incident similaire avait eu lieu à Tyr. Des jeunes avaient confisqué les appareils photo de soldats de la Finul.

 

Fin juin, une dispute avait eu lieu entre des soldats de la Finul et des habitants dans la région de Maroun el-Ras au Liban-Sud. Des villageois avaient, là aussi, confisqué aux Casques bleus un appareil photo.

 

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants