Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Politique

Un ex-agent du renseignement intérieur estime que Netanyahu « détruit » Israël


Gonen Ben Yitzhak, Ancien agent de la sécurité intérieure israélienne devenu une figure du mouvement de contestation du gouvernement de Benjamin Netanyahu, lors d'un entretien à Modiin, dans le centre d'Israël, le 22 juin 2024. Photo AFP / JORGE NOVOMINSKY

Ancien agent de la sécurité intérieure israélienne devenu une figure du mouvement de contestation du gouvernement de Benjamin Netanyahu, Gonen Ben Itzhak estime dans un entretien à l'AFP que le Premier ministre « détruit » le pays.

Dans son ancienne vie, il a été espion du Shin Bet, la puissante agence du renseignement intérieur israélien. Désormais, Gonen Ben Itzhak dénonce la politique du Premier ministre israélien. « Netanyahu représente vraiment le plus grand danger pour Israël et croyez-moi, j'ai arrêté certains des plus grands terroristes pendant la deuxième Intifada (soulèvement palestinien) », confie M. Ben Itzhak, 53 ans, en recevant l'AFP à son domicile de Modiin.

« Je sais ce qu'est un terroriste. Je pense que Netanyahu entraîne Israël vers la destruction », insiste celui qui par le passé a travaillé avec l'un des fils d'un fondateur du Hamas, devenu informateur du Shin Bet, pour empêcher des attaques en Cisjordanie occupée. Il a aussi participé à l'arrestation de Marwan Barghouthi, ancien haut cadre du parti palestinien Fateh condamné à la perpétuité pour meurtres, considéré comme une des personnalités politiques les plus populaires dans les Territoires palestiniens.

Aujourd'hui, Gonen Ben Itzhak bat le pavé contre le sixième mandat de M. Netanyahu.

Le retard dans la livraison d'armes à Israël par les États-Unis, alliés historiques du pays, est l'une des raisons qui l'ont conforté dans son idée que le Premier ministre doit quitter le pouvoir. « Le président américain Joe Biden est le plus grand partisan d'Israël (...) et Netanyahu lui a craché au visage », affirme-t-il sans détour. « Il détruit des relations très importantes avec les Etats-Unis », accuse l'ancien militaire.

Depuis des mois, Benjamin Netanyahu est contesté dans la rue pour sa conduite de la guerre à Gaza, et des dizaines de personnes se rassemblent régulièrement pour exiger des élections anticipées et le retour des otages retenus dans le territoire palestinien.

Gonen Ben Itzhak, qui a rejoint la sécurité intérieure dans les années 1990 après l'assassinat du Premier ministre Yitzhak Rabin, est devenu une figure de proue des manifestations anti-Netanyahu. Il a été à la tête des cortèges des rassemblements anti-corruption visant le Premier ministre, inculpé dans plusieurs affaires. M. Netanyahu a nié à plusieurs reprises les allégations de corruption et a réitéré lundi sa détermination à éliminer le Hamas, le mouvement islamiste qui a lancé le 7 octobre une attaque sanglante contre Israël, déclenchant la guerre en cours à Gaza.
« Nous ne mettrons pas fin à la guerre (à Gaza) tant que nous n'aurons pas éliminé le Hamas et tant que nous n'aurons pas ramené les habitants du sud et du nord chez eux en toute sécurité », a affirmé M. Netanyahu au Parlement.

« Changer l'équation » à Gaza 
Pour l'ancien agent du Shin Bet, la sécurité israélienne a sous-estimé le Hamas et un informateur aurait pu les aviser de son attaque qui a fait 1.194 morts, majoritairement des civils, selon un décompte de l'AFP d'après données officielles israéliennes. La campagne de représailles militaires israélienne sur Gaza a fait jusqu'à présent 37.626 morts, essentiellement des civils, selon des données du ministère de la Santé du gouvernement du Hamas qui contrôle ce territoire palestinien.

« Vous avez besoin d'un informateur, à l'ancienne, pour vous appeler et vous dire que +quelque chose ne va pas+. Et il semble que nous ne l'avions pas. Nous pensions que notre ennemi était stupide. En fin de compte, le Hamas était plus intelligent », analyse M. Ben Itzhak. Il est temps de « changer l'équation » à Gaza en commençant, selon lui, par mettre fin à la guerre et rallier le soutien international pour mettre aux commandes l'Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas, basée en Cisjordanie occupée.

L'activiste accuse Netanyahu de vouloir se maintenir au pouvoir coûte que coûte. Il « ne pense qu'à lui-même, à ses problèmes criminels et à la manière de survivre politiquement en Israël ».

L'ancien agent reproche aussi au dirigeant israélien d'avoir laissé le ministre nationaliste de la Sécurité, Itamar Ben Gvir, utiliser la police comme sa propre « milice » pour perturber les manifestations antigouvernementales hebdomadaires à Tel-Aviv. Il s'est lui-même interposé devant un canon à eau pour protéger des manifestants, ce qui lui a valu une condamnation, finalement annulée le mois dernier.

« Aujourd'hui, Israël est détruit de l'intérieur. Il (M. Netanyahu) détruit tout », déplore M. Ben Itzhak. « Plus Netanyahu se plie aux alliés ultranationalistes, plus la sécurité d'Israël s'affaiblit. Tout est explosif maintenant », juge-t-il.

Si Gonen Ben Itzhak avait le Premier ministre en face de lui, il lui dirait « de démissionner. Ce sera la plus grande aide que vous puissiez apporter au peuple de l'État d'Israël ».

Ancien agent de la sécurité intérieure israélienne devenu une figure du mouvement de contestation du gouvernement de Benjamin Netanyahu, Gonen Ben Itzhak estime dans un entretien à l'AFP que le Premier ministre « détruit » le pays. Dans son ancienne vie, il a été espion du Shin Bet, la puissante agence du renseignement intérieur israélien. Désormais, Gonen Ben...