Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Education publique

Les enseignants du primaire et du complémentaire demandent la suspension des cours d’été

Les enseignants du primaire et du complémentaire demandent la suspension des cours d’été

Une classe dans une école publique de Bourj Hammoud, à l'entrée nord de Beyrouth. Photo Emmanuel Haddad

L'Association des enseignants de l'éducation de base, qui représente les enseignants du primaire et du complémentaire dans les écoles publiques au Liban, a demandé que les cours d’été soient suspendus cette année pour protester contre le niveau des rémunérations prévues, indique un communiqué transmis par notre correspondant Mountasser Abdallah.

Ces cours sont généralement dispensés dans les colonies de vacances ou les écoles d’été, et servent principalement de séances de rattrapage pour les élèves qui en ont besoin.

L’association a formulé cette demande dans un communiqué adressé aux directeurs des établissements scolaires qui les emploient, ainsi qu’à leurs « collègues », les appelant à faire preuve de solidarité.

Selon les enseignants mobilisés, les organismes qui financent les écoles d’été « ont décidé que le salaire horaire ne serait que de 2 dollars, en plus de l'indemnité journalière de transport de 7 dollars, ce qui signifie que l'enseignant recevra 17 dollars par jour s'il enseigne cinq classes complètes ». Ils estiment qu’en réalité, ce salaire tournera entre 11 et 13 dollars, la « répartition des programmes » empêchant les enseignants de maximiser leurs revenus, ajoutant que le salaire minimum acceptable doit osciller entre 5 et 7 dollars, plus l’indemnité de transport, une proposition transmise à l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) qui finance des programme de soutien à l’éducation au Liban.

Les enseignants portent leurs revendications dans un contexte sécuritaire trouble en raison des retombées de la guerre de Gaza au Liban-Sud, et de crise socio-économique qui se prolonge depuis près de 5 ans.

L'Association des enseignants de l'éducation de base, qui représente les enseignants du primaire et du complémentaire dans les écoles publiques au Liban, a demandé que les cours d’été soient suspendus cette année pour protester contre le niveau des rémunérations prévues, indique un communiqué transmis par notre correspondant Mountasser Abdallah.Ces cours sont généralement...