Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Vatican

Un archevêque ennemi du pape accusé de schisme devant la justice


Le pape François sur la place Saint-Pierre au Vatican, le 19 juin 2024. REUTERS/Guglielmo Mangiapane

Un archevêque italien ultraconservateur, l'un des plus virulents adversaires du pape François, a annoncé jeudi être convoqué devant la justice du Vatican pour répondre d'accusations de scission avec le souverain pontife et de rejet du concile Vatican II.

Mgr Carlo Maria Vigano, 83 ans, ancien ambassadeur du Saint-Siège aux Etats-Unis, est accusé de délit de schisme, d'avoir « nié la légitimité du pape François » et « refusé le Concile Vatican II », a-t-il écrit sur X.

Selon un document officiel du dicastère pour la Doctrine de la Foi, le puissant département du Vatican chargé du dogme, Mgr Vigano est convoqué jeudi pour se voir officiellement notifier ces accusations dans le cadre d'un procès pénal extrajudiciaire, une procédure accélérée qui réduit les formalités administratives.

« Je répudie, rejette et condamne les scandales, les erreurs et les hérésies de Jorge Mario Bergoglio (le pape François, ndlr), qui a une gestion du pouvoir absolument tyrannique », a fustigé Mgr Vigano dans un long communiqué publié en ligne.

« Je considère les accusations portées contre moi comme un honneur », a-t-il ajouté sur X.

Le Concile Vatican II (1962-65), considéré comme une adaptation majeure de l'Eglise au monde moderne, « représente le cancer idéologique, théologique, moral et liturgique dont l’+Église synodale+ bergoglienne est la nécessaire métastase », a-t-il encore écrit.

Interrogé par l'AFP, le Vatican n'a fait aucun commentaire dans l'immédiat.

Mgr Vigano, qui a été nonce apostolique (ambassadeur du Saint-Siège) à Washington de 2011 à 2016 avant de prendre sa retraite, est un accusateur chronique du pape et s'est distingué par des prises de positions houleuses contre son autorité.

Il est sorti de l'anonymat en appelant à la démission du pape en août 2018, en publiant une cinglante liste d'accusations sur sa gestion des violences sexuelles dans l'Eglise.

Il l'accusait notamment d'avoir longtemps protégé l'ex-cardinal américain Théodore McCarrick, défroqué en 2019 pour des violences sur mineur.

Il fut Secrétaire général du gouvernorat du Vatican, une position dans laquelle il avait découvert et dénoncé la corruption en vigueur dans l'administration.

Mgr Vigano a déjà été condamné en 2018 par un tribunal italien à payer 1,8 million d'euros à son frère handicapé pour une affaire de spoliation familiale.

cmk/ljm/mm

© Agence France-Presse

Un archevêque italien ultraconservateur, l'un des plus virulents adversaires du pape François, a annoncé jeudi être convoqué devant la justice du Vatican pour répondre d'accusations de scission avec le souverain pontife et de rejet du concile Vatican II.Mgr Carlo Maria Vigano, 83 ans, ancien ambassadeur du Saint-Siège aux Etats-Unis, est accusé de délit de schisme,...