Rechercher
Rechercher

Moyen-Orient - En images

Destructions, détresse et morts : les images de Gaza, lundi, sous les bombardements israéliens

Attention, certaines images peuvent choquer.

Destructions, détresse et morts : les images de Gaza, lundi, sous les bombardements israéliens

Un secouriste courant dans les rues de Gaza, avec un enfant blessé par un bombardement israélien, le 9 octobre 2023. REUTERS/Stringer

Trois jours après le début de l’offensive du Hamas contre Israël, Israël a imposé un « siège total » à la bande de Gaza, par ailleurs lourdement bombardée. Des dizaines de milliers de soldats israéliens sont déployés autour de la bande de Gaza, mince territoire côtier peuplé de 2,3 millions de Palestiniens et contrôlé par le Hamas depuis 2007. Dans la foulée de l'annonce du « siège » de Gaza, le ministre israélien de l'Energie, Israël Katz, a ordonné la « coupure immédiate » de l'approvisionnement en eau de cette enclave palestinienne à laquelle Israël fournit 10% de la consommation annuelle. Les autorités locales faisaient état, lundi soir, de 687 tués, côté palestinien, et de 3.727 blessés.

Lundi, la bande de Gaza été la cible de centaines des frappes israéliennes. Voici les images

Tout au long de la journée, lundi, la bande de Gaza a été la cible de centaines de frappes israéliennes. REUTERS/Mohammed Salem

Certains ont le temps de fuir leurs maisons, comme ces familles à Khan Younis. REUTERS/Ibraheem Abu Mustafa

Ou ces deux personnes plus âgées, à Gaza. REUTERS/Yasser Qudih

Mais parfois, il n'y a pas d'échappatoire. ici, les ruines d'un bâtiment détruit par un bombardement israélien, à Gaza. REUTERS/Yasser Qudih

Après les frappes israéliennes, comme ici à Rafah, on évalue les dégâts, on récupère ce qui peut l'être. SAID KHATIB / AFP

Des ruines, il faut aussi sortir les survivants. REUTERS/Yasser Qudih


Ici aussi, après une frappe dans le sud de la bande de Gaza. REUTERS/Ibraheem Abu Mustafa



Evacuer au plus vite les blessés, comme ce jeune garçon blessé dans le bombardement, par Israël, de la maison de sa famille, les Tattari, à Gaza. Eyad AL-BABA / AFP

Pour d'autres, comme le neveu de cet homme, qui crie sa détresse à l'hôpital de Gaza, c'est trop tard. REUTERS/Arafat Barbakh

Pour ce bébé dans le camp de réfugiés de Jabalia, lourdement bombardé lundi, c'est trop tard aussi. REUTERS/Mahmoud Issa

Et l'on pleure les proches perdus, comme ici à Jabalia. Mahmud HAMS / AFP

Mahmud HAMS / AFP

Et dans la nuit de lundi à mardi, le déluge de feu reprenait. MAHMUD HAMS / AFP

REUTERS/Mohammed Salem




Trois jours après le début de l’offensive du Hamas contre Israël, Israël a imposé un « siège total » à la bande de Gaza, par ailleurs lourdement bombardée. Des dizaines de milliers de soldats israéliens sont déployés autour de la bande de Gaza, mince territoire côtier peuplé de 2,3 millions de Palestiniens et contrôlé par le Hamas depuis 2007. Dans la foulée de l'annonce du «...
commentaires (3)

Vous remplissez les pages OLJ par des photos de gaza. Avez vous montré ne serait ce qu'une seule photo ( que nous voyons de l'étranger) des enfants de 4 ans kidnappés et dans une cage en train de se faire balader par les terroristes ? Avez vous montré le grand père décapité? Cette fois ci, le massacre a commencé par Hamas. Oui les israéliens ont riposté plus fort encore mais c'est un retour de bâton suite aux massacres initiés par Hamas. Ils veulent résister? Soit mais pas contre les civils. Hassan Nasrallah devrait prendre ses distances aujourd'hui et revoir ses calculs. Je ne crois pas qu'il s'était mis d'accord avec Hamas pour des décapitations de vieux et de civils...NON je ne veux pas y croire qu'un libanais puisse accepter ET SUIVRE ce que font les palestiniens de HAMAS !!!!!

LE FRANCOPHONE

16 h 58, le 10 octobre 2023

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • Vous remplissez les pages OLJ par des photos de gaza. Avez vous montré ne serait ce qu'une seule photo ( que nous voyons de l'étranger) des enfants de 4 ans kidnappés et dans une cage en train de se faire balader par les terroristes ? Avez vous montré le grand père décapité? Cette fois ci, le massacre a commencé par Hamas. Oui les israéliens ont riposté plus fort encore mais c'est un retour de bâton suite aux massacres initiés par Hamas. Ils veulent résister? Soit mais pas contre les civils. Hassan Nasrallah devrait prendre ses distances aujourd'hui et revoir ses calculs. Je ne crois pas qu'il s'était mis d'accord avec Hamas pour des décapitations de vieux et de civils...NON je ne veux pas y croire qu'un libanais puisse accepter ET SUIVRE ce que font les palestiniens de HAMAS !!!!!

    LE FRANCOPHONE

    16 h 58, le 10 octobre 2023

  • Netanyaou a qualifié les ressortissants du Hamas d’animaux. Mais les israéliens font-ils mieux en ce moment avec les Gazaouis. Ils pleurent à longueur de journée que pas assez de personnes dans le monde ne les soutiennent comment les soutenir aujourd’hui dans leur approche terroriste à Gaza. Une nouvelle fois on ne peut que renvoyer dos à dos israéliens et palestiniens.

    Marie Françoise Akl

    15 h 07, le 10 octobre 2023

  • QUELLE DIFFERENCE ENTRE DES TERRORISTES TUANT SUR PLACE DES INNOCENTS CIVILS ISRAELIENS, ET UN ETAT TUANT TOUT AUTANT DES INNOCENTS CIVILS GHAZZAOUI EN DETRUISANT SUR LEURS TETES DES IMMEUBLES EN ENTIER ? MEMES CRIMINELS ! MEMES CRIMES !

    JE NE COMMENTE PAS. JE PARLE AU PEUPLE.

    11 h 42, le 10 octobre 2023

Retour en haut