Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Liban

Les affrontements armés reprennent dans le camp de Bourj Brajneh


Les affrontements armés reprennent dans le camp de Bourj Brajneh

Vue sur le quartier de Laylaké, dans la banlieue sud de Beyrouth. Photo d'illustration Joao Sousa

Les affrontements armés ont repris mardi soir dans le camp de réfugiés palestiniens de Bourj Brajneh, dans la banlieue-sud de Beyrouth, a rapporté notre correspondant Mountasser Abdallah. Nombre d'habitants de la région ont évacué leur domicile.

Plus tôt dans la journée, peu avant midi, des rafales de tirs à l'arme automatique et à la roquette avaient été entendues. L'armée et une source au sein des Forces de sécurité intérieure avaient confirmé à L'Orient-Le Jour que ces tirs provenaient d'affrontements entre plusieurs individus.

Selon la police, les nouveaux accrochages ont lieu autour du camp entre des Palestiniens et des trafiquants de drogue présumés. Dans les détails, une source palestinienne du camp a indiqué en soirée à notre journal qu'un trafiquant de drogue surnommé Hassan Jaafar, de nationalité syrienne et de mère libanaise, circulerait dans le camp, protégé par 15 éléments armés, et aurait tiré des coups de feu à plusieurs reprises ces derniers jours. Il a déjà fait plusieurs blessés et poursuit ses provocations malgré les contacts entrepris. Les jeunes du camp ont alors riposté en tirant à leur tour ce qui a dégénéré en affrontements épisodiques.

La troupe a perquisitionné le domicile de Hassan Jaafar qui se trouve en bordure du camp, sans pouvoir le localiser toutefois. Des organisations palestiniennes sur place entreprennent des contacts avec l'armée et le Hezbollah en vue de l'arrêter.

En soirée, l'armée libanaise a annoncé l'arrestation à Bourj Brajneh de deux personnes accusées d'avoir tiré des coups de feu et la saisie en leur possession d'armes de guerre et de drogue.


Les affrontements armés ont repris mardi soir dans le camp de réfugiés palestiniens de Bourj Brajneh, dans la banlieue-sud de Beyrouth, a rapporté notre correspondant Mountasser Abdallah. Nombre d'habitants de la région ont évacué leur domicile. Plus tôt dans la journée, peu avant midi, des rafales de tirs à l'arme automatique et à la roquette avaient été entendues. L'armée et une...