Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Diplomatie

Drones iraniens en Ukraine : l'UE envisage plus de sanctions contre Téhéran


Des Iraniens marchent près d'un drone exposé à Téhéran, le 11 février 2016. Photo d'archives ATTA KENARE / AFP

L'Union européenne et ses partenaires pourraient prendre de nouvelles sanctions contre l'Iran, accusé de fournir des drones utilisés par la Russie contre l'Ukraine, a déclaré vendredi la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, dénonçant "un risque pour la sécurité".

Kiev et ses soutiens occidentaux ont accusé la Russie d'utiliser des drones de fabrication iranienne pour mener des attaques en Ukraine ces dernières semaines.  "Nous nous coordonnons avec nos partenaires et alliés pour prendre de nouvelles sanctions contre l'Iran en réponse à la prolifération des drones iraniens", a annoncé Ursula von der Leyen, lors d'une conférence annuelle sur la sécurité organisée à Bahreïn, petit royaume du Golfe situé près des côtes iraniennes.

La Grande-Bretagne, le Canada et l'Union européenne (UE) ont déjà imposé des sanctions à des responsables iraniens et entreprises d'armement, en raison de la fourniture de drones à la Russie mais aussi de la répression de manifestations dans la République islamique. La cheffe de la Commission européenne a estimé que l'Iran "faisait équipe" avec la Russie pour "saper les règles et principes de base de l'ordre mondial".

Début novembre, l'Iran a reconnu avoir fourni des drones à la Russie mais assuré que ces livraisons avaient eu lieu avant l'offensive en Ukraine. "Plusieurs pays du Golfe mettent en garde depuis des années contre le risque que l'Iran alimente en drones les États voyous", a déclaré Ursula von der Leyen.

Selon elle, l'Union européenne a mis "trop longtemps à comprendre un fait très simple" : la nécessité de contrer "d'autres formes de prolifération d'armes, allant des drones aux missiles balistiques", en plus des efforts internationaux pour empêcher l'Iran de se doter de la bombe atomique. 

Cette prolifération constitue "un risque pour la sécurité, non seulement du Moyen-Orient, mais pour nous tous", a-t-elle ajouté. L'Arabie saoudite et d'autres États du Golfe accusent l'Iran de soutenir et fournir des armes à des mouvements armés au Moyen-Orient, des rebelles houthis du Yémen au Hezbollah libanais.


L'Union européenne et ses partenaires pourraient prendre de nouvelles sanctions contre l'Iran, accusé de fournir des drones utilisés par la Russie contre l'Ukraine, a déclaré vendredi la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, dénonçant "un risque pour la sécurité".

Kiev et ses soutiens occidentaux ont accusé la Russie...