Le dessin de...

Le dessin de Ralph Doumit

Femmes en lutte, ici et ailleurs

Le dessin de Ralph Doumit

Les Reflets du monde. En lutte de Fabien Toulmé, Delcourt, 2022, 336 p.

Fabien Toulmé est désormais l’un des représentants les plus emblématiques de la bande dessinée du réel, qui va au contact d’un monde en mouvement et témoigne. À travers la série L’Odyssée d’Hakim, il avait recueilli l’histoire poignante d’un réfugié syrien dont il a tiré un récit ample en trois volumes. S’il traite, comme avec Hakim, de sujets difficiles, Fabien Toulmé propose une narration toute en sobriété et en retenue, gage d’une sincérité sans faille. Il y a, en lisant les albums de Fabien Toulmé, le sentiment d’être face à quelqu’un qui s’assied et nous parle.

Dans la forme, on retrouve la simplicité d’une histoire racontée à un ami, d’une voix posée, et qui permet justement d’amener la complexité et la nuance, paisiblement. Un ton qu’il met d’ailleurs à profit lorsqu’il s’aventure sur le terrain de la fiction (Les Deux Vies de Baudoin, ou Suzette ou le grand amour), qui, somme toute, gardent le goût de l’expérience vécue.

Le dessin de Fabien Toulmé va dans le même sens : jamais dans le surjoué, jamais dans le spectacle, il est, par sa grammaire sobre, d’autant plus près des confessions qu’il recueille et retranscrit.

Il revient aujourd’hui sur le terrain du témoignage, avec Les Reflets du monde. En lutte, un album dans lequel il raconte trois combats sociaux qu’il a eu l’occasion d’observer dans trois coins de la planète.

En novembre 2019, Fabien Toulmé devait participer au Salon du livre francophone de Beyrouth (qui n’aura pas lieu). Il fait tout de même le voyage et se trouve face à un pays au bord de l’effondrement et battant au rythme de la thaoura. De France, il en voyait déjà des images : on décrivait ce vaste mouvement de contestation comme étant « bon enfant ». Pourtant, des proches s’inquiétaient : était-ce bien prudent d’aller au Liban ? Et si les choses dégénéraient, comme en Syrie ? À son arrivée, d’ailleurs, on lui déconseille de se mêler aux manifestants : on pourrait lui faire sentir qu’il n’est pas le bienvenu puisque beaucoup développent un ressenti face à ce qu’ils considèrent être les signes d’une ingérence française. Mais petit à petit, l’auteur trouve sa place au cœur des manifestants. Il les interroge, les écoute. Il reviendra à plusieurs reprises à Beyrouth durant les trois années qui suivent. 

En 2020, le voilà au Brésil. Une nouvelle lutte, cette fois celle d’une population qui, face à un projet immobilier et touristique, risque l’expulsion. En 2021, c’est au Benin qu’il fait la rencontre d’une activiste qui mène avec force le combat pour les droits des femmes. Trois luttes qui se complètent et se répondent dans un récit fleuve. Et chaque fois, cette constatation que Fabien Toulmé a à cœur d’interroger : la place prépondérante qu’occupent les femmes dans ces engagements sociaux. Dans les trois récits, Fabien Toulmé se met en scène. Il accompagne ainsi le lecteur et découvre, au même rythme que lui, les sujets qu’il explore.

Fabien Toulmé sera une nouvelle fois à Beyrouth en octobre, pour y présenter cet album, à l’occasion du festival Beyrouth Livres. Il prolongera par ailleurs son séjour le temps d’une résidence.



Les Reflets du monde. En lutte de Fabien Toulmé, Delcourt, 2022, 336 p.Fabien Toulmé est désormais l’un des représentants les plus emblématiques de la bande dessinée du réel, qui va au contact d’un monde en mouvement et témoigne. À travers la série L’Odyssée d’Hakim, il avait recueilli l’histoire poignante d’un réfugié syrien dont il a tiré un récit ample en...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut