Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Liban

Des employés de la "Mécanique" manifestent contre la fermeture des centres d'inspection

Des employés de la

Des employés des centres d'inspection mécanique manifestant à Hadath, le 6 juillet 2022. Photo ANI

Des employés des centres de contrôle technique automobile (Mécanique) au Liban ont tenu mercredi matin un sit-in de protestation contre leur mise au chômage forcé, sans contrepartie financière, depuis fin mai, lorsque le ministre de l'Intérieur, Bassam Maoulaoui, avait annoncé la suspension de l'examen mécanique annuel des voitures. 

Selon un communiqué transmis par l'Agence nationale d'Information (Ani, officielle), tous les employés des centres d'inspection ont manifesté devant celui de Hadath, au sud-est de Beyrouth. Ils ont regretté que leur arrêt de travail ne leur ait pas été préalablement notifié et qu'aucune contribution financière ne leur a été versée pour subvenir à leurs besoins. Après la suspension de l'examen mécanique, la société Val exploitant les centres d'inspection les avait fermés "sans prendre ses responsabilités vis-à-vis des employés", ont déploré ces derniers. Ils ont encore critiqué les "promesses" qui n'ont pas été tenues par l'entreprise concernant le paiement de compensations. 

Le syndicat des employés, qui a organisé ce sit-in, a en outre annoncé que d'autres mobilisations se dérouleront à des dates qui n'ont pas encore été déterminées, et qu'il pourrait avoir recours à l'escalade. 

La fermeture des centres d'inspection intervient alors que leurs employés réclamaient régulièrement de meilleures conditions de travail, sur fond d'effondrement multiforme dans le pays, et que des syndicats critiquaient leur gestion par la société Val qui touchait des rétributions sans que son contrat avec l'État n'ait été officiellement renouvelé.


Des employés des centres de contrôle technique automobile (Mécanique) au Liban ont tenu mercredi matin un sit-in de protestation contre leur mise au chômage forcé, sans contrepartie financière, depuis fin mai, lorsque le ministre de l'Intérieur, Bassam Maoulaoui, avait annoncé la suspension de l'examen mécanique annuel des voitures. Selon un communiqué transmis par l'Agence...