Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Liban

À Beyrouth et dans le Sud, des réfugiés palestiniens appellent l'Unrwa à "assumer ses responsabilités"


À Beyrouth et dans le Sud, des réfugiés palestiniens appellent l'Unrwa à

Des Palestiniennes manifestant à Beyrouth, le 14 juin 2022. Photo fournie par notre correspondant Mountasser Abdallah

Des dizaines de Palestiniens ont manifesté, mardi à Beyrouth, ainsi qu'au Liban-sud, afin d'appeler l'agence de l'ONU responsable de l'aide aux réfugiés palestiniens (Unrwa) à "assumer ses responsabilités et œuvrer pour le droit au retour". 

Le sit-in a été organisé devant l'hôtel Movenpick, en parallèle à une réunion du Conseil consultatif de l'Unrwa, selon notre correspondant Mountasser Abdallah. Les manifestants brandissaient des drapeaux palestiniens et des pancartes appelant l'agence à poursuive son travail qui garantit "la stabilité dans la région". "La seule alternative à l'Unrwa est le droit au retour des réfugiés palestiniens", pouvait-on également lire sur les calicots. Plusieurs porte-paroles ont prononcé des discours pressant l'agence d'"assumer ses responsabilités et d'œuvrer pour le droit au retour".

Dans le camp de réfugiés palestiniens de Aïn el-Héloué, au Liban-Sud, plusieurs femmes ont organisé dans l'après-midi un sit-in devant le bureau du directeur local de l'Unrwa, exprimant également "le refus du peuple palestinien de la politique" menée par l'agence de l'ONU, rapporte notre correspondant. Prenant la parole, une des femmes appartenant au Front démocratique de libération de la Palestine (FDLP) a estimé que l'Unrwa "retirait leurs droits" aux Palestiniens et appelé à "trouver des moyens pour résoudre" ce problème. Les manifestantes ont également dénoncé des "pressions américaines et israéliennes" sur l'agence, et demandé aux États arabes accueillant les réfugiés de relayer le cri des Palestiniens lors de la réunion du Conseil consultatif de l'Unrwa. Elles ont en outre rejeté toute modification éventuelle du fonctionnement de l'agence.

Dans l'après-midi, l'Agence nationale d'information (Ani, officielle) a indiqué que le Conseil consultatif de l'Unrwa s'est réuni ce mardi matin à l'hôtel Movenpick à Beyrouth, sous la présidence du Liban et la participation de 28 États membres, ainsi que de certains observateurs de l'Union européenne. La réunion porte sur "le programme stratégique, les services rendus aux réfugiés, les défis et la crise financière". Les travaux de ce conseil se poursuivront jusqu'à mercredi.

L'Unrwa envisage de déléguer certains services à d'autres agences, pour faire face au recul des dons financiers, provoquant l'indignation des Palestiniens qui voient dans ce projet un désengagement de la communauté internationale à leur égard. Le budget annuel de l'Unrwa, qui compte 30.000 employés, avoisine 1,6 milliard de dollars, ce qui permet d'offrir des services de base (éducation, santé) à 5,7 millions de réfugiés palestiniens répartis entre le Liban, la Syrie, la Jordanie, la Cisjordanie occupée et la bande de Gaza. 


Des dizaines de Palestiniens ont manifesté, mardi à Beyrouth, ainsi qu'au Liban-sud, afin d'appeler l'agence de l'ONU responsable de l'aide aux réfugiés palestiniens (Unrwa) à "assumer ses responsabilités et œuvrer pour le droit au retour". Le sit-in a été organisé devant l'hôtel Movenpick, en parallèle à une réunion du Conseil consultatif de l'Unrwa, selon notre correspondant...