Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Crise au Liban

Les employés d'EDL prolongent leur grève


Les employés d'EDL prolongent leur grève

Le siège d'Électricité du Liban en avril 2021. Photo d'archives AFP/Anwar Amro

Le syndicat des employés et fonctionnaires l'entreprise publique Électricité du Liban, qui réclame une amélioration des conditions de travail et de rémunération, a annoncé mardi la prolongation jusqu'au 22 mars de sa grève entamée le 9 mars. L'organisation déclare qu'elle "attend une réponse et des changements positifs tangibles qui prennent en considération les demandes du syndicat", rapporte l'Agence nationale d'information (Ani, officielle).

Le syndicat a annoncé qu'il continuerait à "faire grève et à protester, en interdisant l'accès aux centres d'EDL et en ne laissant entrer que les employés" pendant toute la durée de la grève. Les activités interrompues excluent celles qui constitueraient un danger pour la sécurité publique si elles étaient arrêtées, notamment "la réalisation d'examens du réseau général" et "la réception ou le dépôt de carburant".

Selon le communiqué du syndicat, EDL "cache au gouvernement et à l'opinion publique sa véritable condition, ainsi que la cause de son effondrement et de celui du secteur à différentes échelles". Il critique ensuite Walid Fayad, ministre libanais de l'Énergie et de l'Eau, ainsi que la direction et le conseil d'administration d'EDL, tous jugés "entièrement responsables de tout ce qui s'est passé en raison de leur absence de réponse aux revendications".

Parmi la liste des revendications figurent entre autres la fixation des salaires des employés d'EDL selon le même mécanisme que celui utilisé pour les prestataires privés, employés par l'établissement depuis 2012 et exécutant des opérations de maintenance du réseau sur tout le territoire. Le syndicat réclame également la garantie d'une couverture et d'une assurance médicales complètes pour les travailleurs d'EDL ainsi que la mise en place de pénalités contre les prestataires privés qui "n'ont pas accompli leurs missions" et le versement des salaires en espèces pour "arrêter l'humiliation que subissent les employés devant les banques".

La semaine dernière, le syndicat avait lancé une grève d'une semaine pour protester contre "l'indifférence" affichée par les autorités face à ses revendications. Les protestations des travailleurs et des employés d'EDL ont commencé début mars et ont souvent inclus l'opposition du syndicat à l'élargissement des pouvoirs accordés aux fournisseurs privés de services d'électricité, en particulier les fournisseurs de services de distribution.


Le syndicat des employés et fonctionnaires l'entreprise publique Électricité du Liban, qui réclame une amélioration des conditions de travail et de rémunération, a annoncé mardi la prolongation jusqu'au 22 mars de sa grève entamée le 9 mars. L'organisation déclare qu'elle "attend une réponse et des changements positifs tangibles qui prennent en considération les demandes du...