Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Liban

Face aux agressions répétées contre son personnel, l'hôpital des Makassed ferme ses urgences

Face aux agressions répétées contre son personnel, l'hôpital des Makassed ferme ses urgences

L'entrée de l'hôpital des Makassed islamiques, à Beyrouth. Photo Makassed

L'hôpital des Makassed islamiques, à Beyrouth, a annoncé vendredi la fermeture, jusqu'à nouvel ordre, de ses urgences afin de protester contre les agressions répétées à l'encontre de son personnel soignant. 

Cette décision a été annoncée après une nouvelle agression survenue jeudi soir, lorsque deux des médecins de garde aux urgences ont été "insultés, frappés et menacés" par des patients, a indiqué l'établissement privé dans un communiqué. L'administration de l'hôpital, si elle dit "comprendre la pression psychologique" à laquelle sont soumis les patients en raison de la crise multiforme, appelle à la solidarité avec le personnel soignant et réclame la "protection de l'Etat" face "au chaos, aux menaces sécuritaires et aux destructions du matériel médical". 

Ces derniers mois, les agressions contre des médecins et actes de vandalisme dans les hôpitaux se sont multipliés, alors que les frais des soins de santé ont augmenté de manière importante en raison de la dépréciation de la livre libanaise sur le marché parallèle et que les assurances ne couvrent plus qu'une partie des honoraires médicaux et des frais d'hospitalisation. Début décembre 2021, le Parlement avait approuvé un renforcement des sanctions pénales en cas d'agressions à l'encontre de médecins. 


L'hôpital des Makassed islamiques, à Beyrouth, a annoncé vendredi la fermeture, jusqu'à nouvel ordre, de ses urgences afin de protester contre les agressions répétées à l'encontre de son personnel soignant. Cette décision a été annoncée après une nouvelle agression survenue jeudi soir, lorsque deux des médecins de garde aux urgences ont été "insultés, frappés et menacés"...