Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Iran

Téhéran annonce des représailles après les sanctions américaines

Téhéran annonce des représailles après les sanctions américaines

Le drapeau iranien. Photo d'illustration AFP

 L'Iran a décidé jeudi d'imposer des sanctions contre des individus et institutions américains, en représailles à celles annoncées mardi par Washington contre une douzaine d'entités et de responsables iraniens pour "violations flagrantes des droits humains", en pleine reprise de négociations cruciales sur le nucléaire.

Reprenant mot pour mot les motifs choisis par le Trésor américain pour sanctionner deux entités, ainsi que des personnalités iraniennes, le chef adjoint du pouvoir judiciaire, Kazem Gharbabadi, a annoncé une "nouvelle liste d'individus et d'institutions américains impliqués dans de graves violations des droits de l'Homme sanctionnées par l'Iran et qui sera bientôt publiée".

Selon Mizan, l'agence d'information de la justice iranienne, M. Gharibabadi, qui est aussi secrétaire général du Comité iranien des droits de l'Homme, a accusé "les États-Unis d'utiliser les sanctions sous de faux prétextes de droits humains comme outil pour atteindre vainement des objectifs politiques".

Dans son communiqué mardi, le Trésor américain avait affirmé qu'il "continuerait à lutter contre l'autoritarisme" et à promouvoir le fait "que des individus rendent des comptes pour la violente répression des personnes cherchant à exercer leurs droits humains et leurs libertés fondamentales". Ces sanctions interviennent alors que les négociations indirectes entre Téhéran et Washington ont repris la semaine dernière à Vienne pour tenter de sauver l'accord international sur le nucléaire iranien, après une suspension de cinq mois. Ces pourparlers, à nouveau en pause depuis vendredi dernier, devaient reprendre jeudi.


 L'Iran a décidé jeudi d'imposer des sanctions contre des individus et institutions américains, en représailles à celles annoncées mardi par Washington contre une douzaine d'entités et de responsables iraniens pour "violations flagrantes des droits humains", en pleine reprise de négociations cruciales sur le nucléaire.Reprenant mot pour mot les motifs choisis par le Trésor...