Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Libye

Une Américaine nommée conseillère spéciale à Tripoli du chef de l'ONU


Une Américaine nommée conseillère spéciale à Tripoli du chef de l'ONU

Stephanie Williams, a été nommée conseillère spéciale du secrétaire général de l'ONU pour la Libye. Fabrice Coffrini/Pool via REUTERS

Une diplomate américaine, Stephanie Williams, a été nommée conseillère spéciale du secrétaire général de l'ONU pour la Libye où elle résidera, a annoncé lundi l'Organisation, après la démission soudaine fin novembre de l'émissaire onusien Jan Kubis un mois avant une élection présidentielle cruciale dans ce pays.

Cette diplomate arabophone avait assuré en 2020 à Genève l'intérim du poste d'émissaire de l'ONU après avoir été numéro deux de la mission onusienne en Libye entre 2018 et 2020. L'an dernier, elle avait favorisé plusieurs avancées dans le processus de paix libyen.

Cette nomination, prérogative d'Antonio Guterres et qui présente l'avantage de ne pas requérir un aval formel des 15 membres du Conseil de sécurité à la différence du poste d'émissaire, évite à l'ONU un vide embarrassant alors que s'approche la présidentielle du 24 décembre censée tourner la page de dix ans de guerre.

"Cette affectation de Mme Williams comme conseillère spéciale garantit une direction (onusienne) en place pendant ce mois de décembre très critique", a confirmé le porte-parole de l'ONU, Stéphane Dujarric.

"Elle sera basée à Tripoli et commencera son travail dans les jours à venir", a-t-il ajouté, en laissant entendre que le chef de l'ONU avait rejeté la proposition de Jan Kubis, au contrat expirant le 10 décembre, de rester en poste le temps de la période électorale.

"Elle dirigera les efforts de bons offices et de médiation avec les parties prenantes libyennes, régionales et internationales, afin de poursuivre la mise en oeuvre des trois volets du dialogue inter-libyen - politique, sécuritaire et économique - et de soutenir la tenue d'élections présidentielle et parlementaires", a précisé un communiqué de l'ONU.

La démission soudaine de l'ex-ministre slovaque Jan Kubis, vétéran de l'ONU en fonctions pour la Libye depuis seulement janvier après un mandat d'émissaire au Liban, avait été transmise le 17 novembre à Antonio Guterres. Elle était restée secrète jusqu'à son acceptation le 23 novembre par le secrétaire général, sans jamais avoir été vraiment expliquée par l'ONU.

Selon des diplomates, Jan Kubis refusait depuis l'été de voir son poste transféré de Genève à Tripoli comme projeté pour 2022. Entre lui et Antonio Guterres, la relation était arrivée à un point de "rupture", "ils ne pouvaient plus bosser ensemble", juge l'un d'eux sans pouvoir préciser quel a été le déclencheur d'une décision surprenante un mois avant la présidentielle libyenne.


Une diplomate américaine, Stephanie Williams, a été nommée conseillère spéciale du secrétaire général de l'ONU pour la Libye où elle résidera, a annoncé lundi l'Organisation, après la démission soudaine fin novembre de l'émissaire onusien Jan Kubis un mois avant une élection présidentielle cruciale dans ce pays.Cette diplomate arabophone avait assuré en 2020 à Genève...