Rechercher
Rechercher

Culture - Récompenses

Les prix Boghossian à Douaihi, Arida, Charaf, Ibrahim et al-Roubawi

Les prix Boghossian à Douaihi, Arida, Charaf, Ibrahim et al-Roubawi

Les cinq lauréats des prix Boghossian en compagnie de Mary Boghossian Salamé. Photo DR

Dirigée par Louma Salamé, la Fondation Boghossian décerne chaque année des récompenses dans différentes disciplines artistiques. Pour la neuvième édition du prix, le jury a choisi de saluer le travail d’une photographe, de deux cinéastes ainsi que d’un auteur jeunesse et d’une illustratrice, en collaboration avec la Fondation Liban Cinéma et l’association des bibliothèques publiques Assabil.

Dans la catégorie des Arts visuels, le prix a été remis à Ieva Saudargaite Douaihi. Diplômée en architecture de la Lebanese American University, la photographe de 33 ans a réalisé de nombreuses expositions personnelles et collectives au musée Sursock, à l’Institut du monde arabe à Paris, mais aussi à Berlin, Copenhague et Venise. Le prix lui a été décerné pour une série de photographies consacrées à la ville de Beyrouth et réalisées en 2019 intitulée Beirut Naked City. « Elle y explore toutes les possibilités du médium pour réaliser une œuvre à la fois documentaire mais aussi très personnelle, qui représente et dévoile la vie quotidienne au Liban, sous une lumière tout à fait inédite », a souligné Mary Boghossian Salamé lors de la remise du prix.

Le 1er prix « Cinéma coup de cœur », en partenariat avec la Fondation Liban Cinéma, a été attribué à Roy Arida pour son film Beyond sous le béton. « Cette superbe production a été réalisée dans des conditions difficiles, car filmée sous la mer », a relevé la responsable des activités de la Fondation Boghossian à Beyrouth.

Quant au 2e prix, il a été décerné à Wissam Charaf pour son film Dirty, Difficult, Dangerous. « Ce film, plein de sensibilité, peint les mœurs de la société libanaise avec humour et tristesse à la fois », note Mary Boghossian Salamé.

Dans la catégorie « Littérature jeunesse » en langue arabe, en partenariat avec la Fondation Assabil (association qui promeut la culture et encourage la lecture dans les bibliothèques municipales au Liban), les prix ont été attribués à la série de livres Karim dans les profondeurs de la mer, qui a été écrite par Saleh Ibrahim et illustrée par Hussein al-Roubawi.

« La série primée se distingue par une articulation ingénieuse entre des connaissances scientifiques, une morale citoyenne et un vrai talent artistique », indique Boghossian Salamé.

Créée en 1992 par Robert, Jean et Albert Boghossian, la Fondation Boghossian s’est consacrée pendant ses 15 premières années d’existence à des activités humanitaires en Arménie, en Syrie et au Liban.

En 2006, la fondation acquiert la villa Empain à Bruxelles et après quatre ans de restauration, la villa, désormais classée au patrimoine belge, a ouvert ses portes au public dès 2010 comme Centre d’art et de dialogue entre les cultures d’Orient et d’Occident. La fondation présente des expositions, des concerts, des conférences, des ateliers éducatifs et des résidences d’artistes, qui leur permettront des ouvertures vers le monde artistique européen.

Aussi, en parallèle de son action en Belgique, la fondation contribue activement au développement de la scène culturelle au Liban d’où la naissance des prix artistiques dédiés aux jeunes talents libanais. Des prix qui donneront aux lauréats, comme l’a souhaité Mary Boghossian Salamé, « une fenêtre clémente vers l’avenir et le monde ». Outre la somme de 10 000 dollars octroyée à chacun des lauréats, la Fondation Boghossian invite ces derniers à un séjour en résidence d’artiste à la villa Empain de Bruxelles.


Dirigée par Louma Salamé, la Fondation Boghossian décerne chaque année des récompenses dans différentes disciplines artistiques. Pour la neuvième édition du prix, le jury a choisi de saluer le travail d’une photographe, de deux cinéastes ainsi que d’un auteur jeunesse et d’une illustratrice, en collaboration avec la Fondation Liban Cinéma et l’association des bibliothèques...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut