Rechercher
Rechercher

Culture - Cinéma

Avec « Carona », le virus se répand sur le grand écran libanais

Une comédie bien trempée dans l’actualité, réalisée par Shady Hanna et coécrite par lui-même et Abboudy Mallah, signe les retrouvailles du public avec des salles trop longtemps désertées.

Avec « Carona », le virus se répand sur le grand écran libanais

Shady Hanna entouré du casting du film « Carona ». Photo DR

Réalisé par Shady Hanna (père de la série télévisée à grand succès SLChi), et coécrit par Hanna et Abboudy Mallah, Carona, déjà dans les salles, a fait son avant-première au Grand Cinemas ABC Dbayé devant un public nombreux, avide de rires. Après Khabsa en 2018, Shady Hanna revient sur le grand écran avec ce film témoin d’une époque pas si lointaine. En effet, située au début de la pandémie, alors qu’on ne savait encore rien du Corona, de sa manière de se propager, de ses dangers, de la contamination ainsi que des façons de s’en protéger, l’action relate l’histoire d’une famille confrontée au confinement imposé au Liban. Un sujet délicat traité avec maîtrise par Hanna qui a su garder le rythme de la comédie de bout en bout sans plonger dans le mélo ou l’impudeur face à la gravité de la pandémie. « Depuis que nous écrivons à quatre mains, Abboudy et moi, nous abordons toujours les problèmes du quotidien sans jamais sombrer dans la gravité. Nous ne sommes là ni pour juger ni pour analyser, mais pour être le miroir de notre réalité, confie le réalisateur. Je pense qu’en traitant ces sujets qui touchent tout un chacun d’une manière légère, nous réussissons à faire rire les gens qui s’y retrouvent. »

Que la montagne est belle

Élias (Abboudy Mallah) est marié à Jeanne (Nada Abou Farhat). Ils ont deux enfants : Kaily (Joy Hallak) et Keenan (Daniel Abou Chakra). Jeanne s’ennuie un peu dans un mariage monotone avec un mari qui partage son temps entre son travail dans les pays arabes et ses enfants qu’il aime beaucoup, mais qu’il gâte, négligeant ainsi sa femme. Elle rêve d’aventures, de voyages et affiche frontalement sa volonté d’effectuer une « pause » dans son couple. Lorsqu’elle décide de prendre un bol d’oxygène à Paris en compagnie de sa sœur, le coronavirus apparaît dans le monde, l’obligeant à rester sur place. L’aéroport est fermé et le couple doit s’adapter au rythme du confinement. Élias décide alors d’embarquer sa tribu dans son village natal, loin des angoisses de la ville. Mais la famille, trop ancrée dans ses habitudes citadines (télévision, 4G, consoles de jeux virtuels et réseaux sociaux), éprouve de la difficulté à s’adapter aux plaisirs simples et à la beauté de la nature. En dépit de tous les efforts fournis par Élias, le manque d’électricité en particulier et de confort (selon leur perception) minent l’expérience. Élias parviendra-t-il à sauver son couple ? Le confinement imposé par la pandémie les rapprochera-t-il ou les éloignera-t-il encore davantage ?

Déjà, dans son précédent film, Khabsa, tourné en 2018, Shady Hanna n’avait pour but que d’amuser les spectateurs et leur faire passer du bon temps. Là encore, il profite de ce sujet d’actualité afin de renouer avec son public. Le divertissement est certes au rendez-vous. Le portrait de la famille est bien croqué grâce aux prestations d’Abou Farhat et de Mallah qui forment un très bon tandem. Ils parviennent à encadrer les jeunes comédiens, lesquels traduisent le désenchantement de la jeunesse d’aujourd’hui. À signaler aussi la présence de Khalil (François Naoum) qui représente le villageois type et ajoute une note teintée de naïveté à la comédie. Un film sans prétention aucune et où l’on ne s’ennuie pas. Tourné dans le village natal du réalisateur, Carona est un retour aux sources, à une vie qu’on a oubliée et dont certains se souviendront avec beaucoup de nostalgie.

Réalisé par Shady Hanna (père de la série télévisée à grand succès SLChi), et coécrit par Hanna et Abboudy Mallah, Carona, déjà dans les salles, a fait son avant-première au Grand Cinemas ABC Dbayé devant un public nombreux, avide de rires. Après Khabsa en 2018, Shady Hanna revient sur le grand écran avec ce film témoin d’une époque pas si lointaine. En effet, située au...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut