Rechercher
Rechercher

Agenda - Communauté

Raphaël Minassian nouveau patriarche des arméniens-catholiques

Décrit comme « une personnalité chaleureuse », il sera intronisé en octobre en la cathédrale Saint-Grégoire-l’Illuminateur, place Debbas.

Raphaël Minassian nouveau patriarche des arméniens-catholiques

Le nouveau patriarche des arméniens-catholiques, Raphaël François Minassian : une personnalité chaleureuse.

Le synode des évêques de l’Église patriarcale de Cilicie des Arméniens au Liban, convoqué par le Saint-Père à Rome les 22 et 23 septembre 2021, a élu Mgr Raphaël Minassian patriarche de Cilicie des Arméniens, communauté qui compte environ 600 000 fidèles dans le monde. Il était jusqu’à présent archevêque titulaire de Césarée de Cappadoce des Arméniens et évêque visiteur pour les fidèles arméniens-catholiques d’Europe orientale. Né en 1946 au Liban, le nouveau patriarche sera intronisé officiellement dans la deuxième moitié du mois d’octobre en la cathédrale Saint-Grégoire-l’Illuminateur-Saint-Élie, place Debbas, à Beyrouth, mais la date exacte n’a pas encore été fixée.

À Beyrouth, l’élection du nouveau patriarche a été accueillie avec joie, et de nombreux prêtres ont relevé sa personnalité chaleureuse, son écoute et son tempérament de bâtisseur.

Le patriarche nouvellement élu a pris le nom de Raphaël Bedros XXI Minassian. Né le 24 novembre 1946 à Beyrouth, il a fait ses études au séminaire patriarcal de Bzoummar (1958-1967), puis à l’université pontificale grégorienne (1967-1973), avant de se spécialiser en psychopédagogie à l’Université pontificale salésienne.

Ordonné prêtre le 24 juin 1973, le nouveau patriarche arménien a acquis une large expérience au cours de son service pastoral, couvrant de larges segments de la diaspora arménienne. C’est ainsi qu’il a été, successivement, curé de la cathédrale arménienne de Beyrouth puis de Bzoummar, secrétaire du patriarche Jean-Pierre XVIII Kasparian, responsable de la fondation du complexe paroissial de la Sainte-Croix à Zalka, juge au tribunal ecclésiastique de l’Église arménienne à Beyrouth, professeur de liturgie arménienne à l’Université de Kaslik, avant d’être transféré en 1989 aux États-Unis, où il a travaillé pendant un an comme curé de paroisse à New York, avant d’être pasteur des catholiques arméniens de Californie, d’Arizona et du Nevada.

Depuis 2004, il dirigeait « Telepace Armenia », un réseau de diffusion basé en Italie, qu’il a lui-même fondé. En 2005, il est nommé évêque non résident de Jérusalem et de Amman pour les Arméniens, puis, en 2011, évêque pour les fidèles arméniens-catholiques d’Europe de l’Est (Arménie, Russie, Géorgie), le Saint-Père lui attribuant le siège honorifique de Césarée de Cappadoce. Du 24 au 26 juin 2016, il avait accueilli le pape François lors de son voyage apostolique en Arménie.

Enfant du génocide

Le patriarche Minassian est fils du génocide arménien, où ses grands-parents ont laissé leurs vies. Orphelin, son père a été sauvé et acheminé avec des centaines d’autres enfants à Castelgandolfo, sous le pontificat de Benoît XV. Aujourd’hui, il ne cesse de prôner le dialogue et la réconciliation avec le peuple turc et la Turquie, tout en rendant hommage à « l’audace » avec laquelle le pape François a clairement parlé du « premier génocide du XXe siècle », en avril 2015, pour le centenaire de ce massacre, que les Arméniens nomment le « Grand Mal ».

Du reste, à la tête de la communauté arménienne, le nouveau patriarche hérite d’une situation douloureuse. Un an après sa défaite militaire face à l’Azerbaïdjan dans le Haut-Karabakh, l’Arménie traverse en effet une profonde crise sécuritaire, sociale, économique et identitaire.On rappelle que le saint-synode, qui s’était réuni en juin à Beyrouth pour élire un successeur à Grégoire Bedros XX Ghabroyan, décédé le 25 mai, n’avait pas réussi à se décider pour un candidat. C’est donc à Rome qu’il a fallu réunir les évêques arméniens-catholiques pour choisir leur patriarche. En son absence, c’est le doyen du saint-synode, Mgr Boutros Marayati, archevêque d’Alep, qui avait assumé les fonctions d’administrateur.


Le synode des évêques de l’Église patriarcale de Cilicie des Arméniens au Liban, convoqué par le Saint-Père à Rome les 22 et 23 septembre 2021, a élu Mgr Raphaël Minassian patriarche de Cilicie des Arméniens, communauté qui compte environ 600 000 fidèles dans le monde. Il était jusqu’à présent archevêque titulaire de Césarée de Cappadoce des Arméniens et évêque...