Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Maroc

Accord sur la nouvelle coalition gouvernementale

Accord sur la nouvelle coalition gouvernementale

Un drapeau marocain. Photo d'illustration AFP

Le chef du gouvernement désigné au Maroc, Aziz Akhannouch, a annoncé mercredi la conclusion d'un accord de coalition gouvernementale entre son parti et les deux autres formations arrivées en tête lors des élections législatives début septembre.

Outre le parti libéral de M. Akhannouch, le Rassemblement National des Indépendants (RNI), la coalition regroupera le Parti de l'Authenticité et Modernité (PAM), également libéral, et le Parti de l'Istiqlal (PI), classé au centre-droit.

"Ce choix repose sur la volonté populaire puisque les trois partis ont réussi à convaincre les électeurs en obtenant une large majorité", a déclaré M. Akhannouch au siège du RNI à Rabat, aux côtés des représentants des deux autres partis de la coalition. Il repose aussi sur "nos programmes qui se croisent largement et adoptent les mêmes priorités sociales et économiques", a-t-il ajouté.

Aziz Akhannouch a été chargé par le roi Mohammed VI de former le gouvernement après que son parti a remporté les élections législatives le 8 septembre, raflant 102 des 395 sièges de la Chambre des représentants et délogeant ainsi les islamistes au pouvoir depuis une décennie. L'entrepreneur, une des premières fortunes du royaume, préside le RNI depuis 2016. Il était ministre de l'Agriculture, un portefeuille clé au Maroc, depuis 2007.

Le PAM, arrivé en deuxième position aux législatives, a été fondé par l'actuel conseiller royal, Fouad Ali El Himma, en 2008 avant qu'il n'en démissionne en 2011. En prenant part au nouvel exécutif, le PAM met de côté ses différends avec le RNI. Les relations entre les deux partis s'étaient en effet tendues durant la campagne électorale, un dirigeant du PAM accusant le RNI d'acheter des voix. "Cette majorité confirme que, quand les bonnes volontés se joignent, elles créent des miracles", a déclaré Abdelatif Ouahbi, secrétaire général du PAM.

Le parti de l'Istiqlal a talonné le PAM aux législatives. Fondée à la fin des années 40, il s'agit de la plus ancienne formation politique du Maroc, celle qui a conduit le royaume à son indépendance. A présent, les discussions vont se poursuivre sur la répartition des portefeuilles ministériels au sein du nouveau gouvernement. "Le plus important pour nous est de répondre à la volonté populaire, installer un climat de confiance et élaborer un programme gouvernemental cohérent", a souligné le numéro un de l'Istiqlal, Nizar Baraka. 


Le chef du gouvernement désigné au Maroc, Aziz Akhannouch, a annoncé mercredi la conclusion d'un accord de coalition gouvernementale entre son parti et les deux autres formations arrivées en tête lors des élections législatives début septembre.Outre le parti libéral de M. Akhannouch, le Rassemblement National des Indépendants (RNI), la coalition regroupera le Parti de l'Authenticité...