Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Explosion du 4 août 2020

Mikati veut que "justice soit faite", assure que "la patrie est en danger"


Mikati veut que

Le Premier ministre désigné Nagib Mikati au palais présidentiel à Baabda. Photo Dalati et Nohra

Le Premier ministre désigné Nagib Mikati a assuré mercredi qu'il se tenait aux côtés des familles des victimes tuées dans l'explosion au port de Beyrouth, le 4 août 2020, afin que justice soit faite, affirmant que "la patrie est en danger".  "Nous nous tenons aux côtés des familles des victimes (...) pour que justice soit faite et que la vérité soit révélée, a déclaré M. Mikati. Nous appelons chacun à coopérer avec la justice afin (...) que tous ceux qui ont participé à ce crime contre la patrie et le peuple soient punis". "À l'occasion du premier anniversaire de l'explosion dans le port de Beyrouth, je ne peux que m'incliner devant les âmes des victimes tombées en ce jour fatidique de la vie de la nation", a-t-il ajouté.  "En cette commémoration douloureuse, nous disons à tous sans exception que la patrie est en danger, et que rien ne peut la sauver à part notre unité", a également dit M. Mikati appelant à s'éloigner de "l'égoïsme et des intérêts personnels".  

"Prions avec les familles endeuillées. Et insistons pour obtenir justice", a de son côté écrit sur Twitter la ministre démissionnaire de la Justice, Marie-Claude Najm. 

L'ambassadrice de France au Liban, Anne Grillo, a elle aussi rendu hommage aux victimes de l'explosion. "Aujourd'hui, mes pensées vont aux victimes injustement emportées, a-t-elle écrit sur son compte Twitter. Pour faire leur deuil, les Libanais ont besoin que la justice soit rendue".

Les Libanais marquent mercredi dans la douleur et la colère le premier anniversaire de l'explosion au port de Beyrouth, pleurant les 218 morts d'une tragédie dont les coupables n'ont toujours pas été jugés et fustigeant l'impunité des dirigeants. Le 4 août 2020, peu après 18 heures, la capitale libanaise avait basculé dans l'horreur, avec l'explosion de centaines de tonnes de nitrate d'ammonium, stockées depuis des années dans un entrepôt délabré et "sans mesure de précaution" de l'aveu même du gouvernement. Pour rendre hommage aux victimes et réclamer justice, leurs familles et des militants organisent dans l'après-midi marches, veillées aux chandelles et cérémonies religieuses, face au port ou près du Parlement, dans le centre-ville.



Le Premier ministre désigné Nagib Mikati a assuré mercredi qu'il se tenait aux côtés des familles des victimes tuées dans l'explosion au port de Beyrouth, le 4 août 2020, afin que justice soit faite, affirmant que "la patrie est en danger".  "Nous nous tenons aux côtés des familles des victimes (...) pour que justice soit faite et que la vérité soit révélée, a déclaré M....